AIP Coupe du monde des clubs 2023: Al Hilal (Arabie Saoudite) s’impose devant Flamengo (Brésil) (1-0) AIP REVUE DE PRESSE : La remise du Prix Félix Houphouët Boigny à la Une des journaux AIP COVID-19: Cinq nouveaux cas enregistrés mardi AIP COVID-19: Le préfet de Tiébissou exhorte ses administrés à s’approprier la campagne nationale d’intensification de la vaccination AIP Les pouvoirs de l’ANP étendus par la nouvelle loi sur la presse APS Samba Ndiobène Ka « satisfait » de l’avancement des travaux de pavage à Biscuiterie APS L’Etat et le groupe de la BAD signent deux accords de financement ANP Le Ministre du pétrole sur le chantier du pipeline Niger-Bénin dont 70% des travaux sont réalisés ANP Réunion du comité de Pilotage du suivi de la mise en œuvre de la stratégie Nationale de lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées au Niger APS Coupe du monde des clubs: Al-Hilal en finale

Le président Faustin-Archange Touadéra préside un séminaire sur la promotion de la technologie chinoise Junçao


Bangui, 2 mars (ACAP)- Le président de la République, Faustin-Archange Touadéra, a présidé, samedi 3 mars 20I9 à Bangui, un atelier national de renforcement des capacités sur la technologie Junçao, en présence du Premier-ministre Firmin Ngrébada et de l’Ambassadeur de Chine, Chen Dong.

Le but de cet atelier est de présenter aux Centrafricains la culture, la cuisson et la vulgarisation des champignons comme une possibilité visant à réduire la pauvreté dans le monde.

Le Président Faustin-Archange Touadéra a expliqué que c’est en marge du sommet de Beijing et sur la base du compte rendu de mission qui lui a été fait par le ministre en charge de l’Agriculture et du Développement Rural, qu’il a effectué une visite au centre national chinois d’ingénierie de recherche sur la technologie Junçao.

Cette visite lui a permis non seulement de faire la connaissance du Professeur Lin Zhinxi, promoteur de cette technologie, mais aussi de voir le fruit des travaux de recherche qui a abouti à la mise au point de la technologie Junçao, a-t-il souligné.

Le résultat obtenu par cette technologie a suscité un grand intérêt de sa part car susceptible de contribuer significativement à la réalisation de sa vision de l’agriculture en République Centrafricaine.

Le Chef de l’Etat a fait savoir que sa vision de l’agriculture, c’est qu’elle puisse non seulement être respectueuse de l’environnement, mais aussi contribuer efficacement à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire nutritionnelle, à la création de l’emploi et de revenus des ménages des Centrafricains.

Il a noté que les efforts fournis par les gouvernements chinois et centrafricain dans le cadre du transfert de la technologie junçao permettront de faire des progrès significatifs vers l’atteinte des objectifs du développement durable en République Centrafricaine.

Le locataire du Palais de la Renaissance a donc invité les participants audit séminaire à saisir l’opportunité de la présence du Professeur Lin et de son équipe pour s’approprier la technologie et faciliter son transfert chacun dans son domaine.

L’Ambassadeur Chen Dong a pour sa part salué la qualité de l’accueil réservé à la délégation chinoise conduite par le Professeur Lin Zhanxi et a indiqué que cela témoigne de l’importance accordée à cette coopération agricole climatique.

Selon lui, la particularité de ce champignon est qu’il est cultivé sur des herbes et sur du bois comme cela se fait dans les autres pays.

Il a spécifié que partageant la  même vision et préoccupation, l’Ambassade présente cette technologie junçao en RCA afin de concrétiser la coopération entre ces deux pays.

Dans sa présentation, le Professeur Lin Zhanxi a expliqué que ses expériences ont porté sur plus de 46 espèces de champignons comestibles et médicinaux.

Il convient de rappeler que l’équipe du Professeur Lin a fait déguster aux invités de marque les champignons préparés sur place dans la salle de cinéma de la présidence de la République, précisant que ceux-ci ont été cultivés et cueillis au Pk 10 (périphérie nord de Bangui), dix jours après le semis.

Etienne Vikoma/ACAP

Dans la même catégorie