AIP Sortie officielle du mouvement « les jeunes motivés de Zozoribougou » à Korhogo AIP Des OSC du Bounkani renforcent leurs capacités sur le concept et les outils de la redevabilité sociale AIP COVID-19: 16 nouveaux cas et 52 guéris le 22 septembre 2020 AIP La région de la Marahoué, capitale de la Côte d’Ivoire le temps d’une visite d’État APS COVID-19 : LA QUASI-TOTALITÉ DES CHEFS DE MÉNAGES APPLIQUENT AU MOINS UN GESTE BARRIÈRE (ÉTUDE) APS UN PROTOCOLE SANITAIRE ÉLEVÉ SUR LA LIGNE MARITIME ZIGUINCHOR-DAKAR (COMMANDANT) APS CASAMANCE : UN PROJET D’ÉNERGIE SOLAIRE CIBLE 21.000 FEMMES RURALES (PROMOTEURS) APS RÉMUNÉRATION SUR COPIE PRIVÉE : LA COMMISSION REMET SA DÉCISION À LA TUTELLE APS PLAIDOYER POUR ’’UN RÔLE ACTIF’’ DES FILLES ET DES FEMMES DANS LA GESTION DES RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES APS PERTES D’EMPLOIS, DIMINUTION DE REVENUS : LA MAJORITÉ DES MÉNAGES IMPACTÉE PAR LA CRISE SANITAIRE (ANSD)

Le Président Issoufou Mahamadou participe à un sommet mondial virtuel sur le numérique


  2 Septembre      11        Politique (11273),

   

Niamey, 02 Sept (ANP) – Le Président de la République Issoufou Mahamadou a participé, ce mardi 1er septembre 2020, à un sommet de haut niveau sur le thème : « Génération sans limites : connecter la moitié du monde aux opportunités », une initiative du Secrétaire Général des Nations Unies.

Dans une allocution, le Chef de l’Etat nigérien a salué cette initiative qui, a-t-il dit, constitue pour le Niger une occasion idéale pour accélérer l’accès universel au numérique en vue d’atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030.

« Nous le constatons tous les jours, le numérique prend au fil des ans une place importante dans notre existence. Porteur de potentialités inestimables, il constitue le symbole de ce que d’aucuns considèrent comme la 4ème révolution industrielle. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si quatre des plus grandes entreprises du monde désignées par l’acronyme GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) relèvent du domaine des technologies de l’Information et de la Communication (TIC) », a fait remarquer le Président Issoufou, avant de souligner que l’Afrique, qui a malheureusement peu profité des trois premières révolutions industrielles, « ne doit pas être laissée en marge de cette quatrième révolution ».

Selon le Président Issoufou Mahamadou, même si « l’accès à ces TICs demeure relativement faible dans les pays en développement dont une bonne partie se trouve en Afrique », des opportunités nombreuses et des atouts importants existent cependant « pour réduire cette fracture numérique ».

« S’il est un domaine dans lequel le numérique doit constituer une formidable opportunité de changement pour nos pays, c’est bien celui de l’éducation », a-t-il ensuite indiqué, avant d’ajouter que « face aux chocs multiformes qui impactent profondément nos systèmes éducatifs, le numérique apparait plus que jamais comme un outil de résilience remarquable ».

Le Chef de l’Etat nigérien d’expliquer que « l’exemple du choc sécuritaire dans le Sahel, qui a occasionné ces derniers mois la fermeture de milliers d’écoles dans nos Etats, illustre cette réalité. Il en est de même au niveau global avec le choc sanitaire dans lequel le monde est plongé depuis la fin de l’année 2019 du fait de la COVID-19 ».

Avec ce dernier exemple, le Président Issoufou a fait observer que « l’obligation de distanciation sociale et le confinement ont conduit à la fermeture des écoles d’une grande partie de la planète, perturbant ainsi les systèmes éducatifs du monde entier ».

En Afrique, qui a un important actif démographique, avec plus de la moitié de la population qui a moins de 20 ans dans 40 de ses pays, « il faut transformer cet actif démographique en dividende économique », a préconisé le Président Issoufou, précisant que Pour ce faire, « il faut non seulement soigner, éduquer et former ces jeunes, mais aussi leur créer des emplois ».

Dans le cas du Niger, le Président Issoufou Mahamadou a fait savoir « qu’une minorité d’élèves habitant les grands centres a pu, grâce au numérique, maintenir un lien avec l’école, tandis que la grande majorité, qui vit en milieu rural, a été quant à elle littéralement coupée du monde, se retrouvant ainsi dans l’impossibilité de poursuivre une scolarité normale, du fait de l’inaccessibilité des familles au numérique ».

Selon lui donc, « la Covid-19 est une opportunité pour façonner l’éducation au XXIème siècle grâce au numérique, seul moyen qui a permis la poursuite des enseignements-apprentissages dans le monde, durant la période de confinement ».

D’après lui, « grâce au numérique, le droit à l’éducation peut être garanti en dépit des catastrophes naturelles. Il permettra de mettre fin aux inégalités dans l’accès au savoir. Il permettra aussi d’améliorer la qualité de l’enseignement, car l’enseignement à distance créera les conditions d’une formation des enseignants à la fois permanente, efficace et efficiente ».

Le Chef de l’Etat a aussi évoqué l’importance du numérique comme moyen de résilience des écoles face aux différentes crises et catastrophes. « Eu égard à l’inégal accès aux manuels scolaires dans nos écoles, la vulgarisation des outils numériques à grande échelle dans nos établissements sera l’assurance pour les jeunes de disposer chacun de contenus pédagogiques nécessaires à leur formation », a-t-il souligné.

« Aujourd’hui, l’enseignement à distance apparait comme une nécessité et un atout pour notre planète. Le numérique doit dorénavant constituer le bouclier avec lequel nos systèmes éducatifs renforceront leur résilience face aux crises et catastrophes diverses », a-t-il ensuite soutenu, avant d’énumérer les actions menées par son Gouvernement en vue d’accélérer l’accès universel au numérique, appelant les partenaires au développement d’accompagner son pays dans l’atteinte de cet objectif.

AIO/KPM/ANP-010 Septembre 2020

Dans la même catégorie