MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

LE PRIX DE L’EAU « N’A PAS CONNU D’AUGMENTATION » (PCA SEN’EAU)


  29 Septembre      6        Environnement/Eaux/Forêts (2159),

   

Keur Momar Sarr (Louga), 29 sept (APS) – Le prix de l’eau n’a pas été augmenté depuis l’installation de la Sen’Eau, a réaffirmé, mardi, à Keur Momar Sarr (Louga), le président de son conseil d’administration, Pape Gorgui Ngom, invitant les usagers à faire des réclamations pour une vérification de consommation auprès de cette société de gestion de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal.

« Depuis que la Sen’Eau est là’’, c’est-à-dire le 1er janvier 2020, « il n’y a aucune forme d’augmentation du prix de l’eau. Le m3 d’eau n’a pas augmenté, car la Sen’Eau n’a pas pour vocation d’augmenter le prix » de l’eau, a-t-il dit.

M. Ngom, qui relève plutôt « une augmentation de la consommation », s’entretenait avec des journalistes, au terme d’une visite de l’usine de traitement d’eau de Ngnith (département de Dagana, région de Saint-Louis) et des usines de Keur Momar Sarr 1, 2 et 3.

Selon le PCA de Sen’Eau, « tout client qui voit sa facture augmentée, a le droit d’envoyer une réclamation au niveau » de la société. « Elle sera prise en compte par les agents qui vont définir sa consommation en eau. On ne peut pas facturer quelque chose qui n’a pas été consommé », a-t-il dit.

Selon son PCA, Sen’Eau a mis en place « une politique de démocratisation » permettant à tout citoyen qui se sent lésé de la saisir, et « d’une manière technique, on va lui permettre de vérifier toutes les phases, de sa consommation jusqu’à la facturation ».

S’agissant du manque d’eau noté dans certaines localités du Sénégal, Pape Gorgui Ngom explique cette situation par « le retard d’investissement depuis des années dans le secteur », combiné à une augmentation de la consommation en eau par les populations.

« Nous sommes parvenus à juguler ce manque d’eau. Actuellement, nous avons fait en sorte que durant la journée, les usagers en milieu urbain et périurbain puissent disposer d’eau », affirme-t-il.

Il a promis de plus grands investissements dans ce domaine, ajoutant que la troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr, une fois en service, ainsi que l’usine de dessalement d’eau prévue à Dakar, devrait contribuer à « régler définitivement le manque d’eau » dans le pays.

Dans la même catégorie