AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les services des eaux et forêts en campagne contre les feux de brousse dans le Poro AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Football: Le Maroc abritera la CAN féminine 2022 AGP Guinée-Politique : Démission officielle du Gouvernement de Dr Ibrahima Kassory Fofana ANGOP MUNDIAL|ANDEBOL: ANGOLA PERDE DIANTE DO QATAR NA ESTREIA GNA Speaker Bagbin condemns unruly parliamentary behaviour APS SÉDHIOU : 42 KILOS DE CHANVRE INDIEN SAISIS À BALMADOU (POLICE) GNA WACCE to empower women against violent extremism GNA NGO supports flood victims in the Upper East Region GNA FDA declares zero tolerance for unregistered products GNA High Court remands man who stabs 19-year-old to death

LE PROGRAMME DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE DES JEUNES LANCE


  7 Janvier      21        Société (27311),

   

Kpalimé, 7 jan. (ATOP) – « Le programme de renforcement de la résilience des jeunes face à la drogue et à l’alcool et leurs conséquences sur le développement » a été lancé le mercredi 6 janvier à Kpalimé.
Initié par l’Association Togolaise pour la Promotion des Œuvres Sociales (ASTOPROS), ce programme a pour but de réduire la vulnérabilité due au fléau de la drogue et de l’alcool au sein de la jeunesse pour une amélioration de leurs conditions de vie.
Ce programme, d’une durée de trois ans, sera mis en œuvre dans les localités de Kloto, Kpélé, Agou et Danyi. Il sera d’abord question de sensibiliser les autorités locales, les organisations de développement communautaire à la base, les leaders d’opinion et organisations de jeunes sur les méfaits de l’abus de l’alcool et de la consommation de la drogue sur la santé humaine, le développement des localités et des familles. Il est également inscrit la désintoxication des jeunes alcooliques et des drogués par la prise en charge médicale et psychologique, la formation et l’insertion socioprofessionnelle de ces jeunes.
Des activités telles que la formation, l’organisation des activités récréatives anti-drogue et alcool, l’animation des émissions d’éducation et de sensibilisation sur les radios et la lutte contre la discrimination des personnes sous dépendance d’alcool ou de la drogue au sein de la société sont inscrites dans le projet de prévention. Le projet de réhabilitation prend en compte, des activités comme le renforcement des capacités techniques et financières du centre de réhabilitation actuel, la médiation entre les drogués, les alcooliques et leur famille et la société ; le recensement, l’accueil, l’écoute et la prise en charge de nouveaux drogués et alcooliques pour leur réhabilitation et réinsertion dans la vie active et la formation des pensionnaires du centre en art plastique, agriculture, élevage, agroforesterie et autres activités génératrices de revenus.
Le directeur préfectoral de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Marc Amévo a relevé les conséquences de la consommation de la drogue et de l’alcool puis informé les participants de la multiplication des foyers de drogués et d’alcooliques dans la préfecture. Il a invité la population à s’impliquer dans la mise en œuvre de ce programme afin de mettre fin à ce fléau dans les différentes communautés.
Le directeur exécutif de l’ONG ASTOPROS, Dr Patrick Kodjo Vigbédor a indiqué que la consommation des substances psycho actives est devenue un mode de vie pour la jeunesse, précisant qu’elle gagne aujourd’hui le monde scolaire. Il a jugé indispensable la prise des mesures idoines pour lutter contre ce fléau afin d’aider la jeunesse à sortir de ce phénomène lançant un appel aux autorités, partenaires et aux bonnes volontés pour un accompagnement technique et financiers afin de sauver la jeunesse.

Dans la même catégorie