MAP Tour du Sahel de cyclisme (4è étape) : le Maroc confirme sa suprématie MAP Elections au Nigeria: L’INEC teste l’identification biométrique MAP Présidentielle au Liberia: George Weah investi par son parti pour un second mandat APS le Sénégal remporte le CHAN MAP Nigeria: Trois morts dans l’effondrement d’un immeuble à Abuja APS Kédougou : Le village de Bandafassi à l’heure du Festival des minorités ethniques APS Modernisation de l’agriculture: Macky Sall lance un programme de 85 milliards de FCFA APS Cancers: La subvention de la chimiothérapie a augmenté de 500 millions francs CFA en 2023 (officiel) APS Plus de 4000 tonnes de graines d’arachide collectées par la SONACOS dans la zone de Kaolack (DG) MAP Un médecin de l’OMS libéré dans le nord du Mali

Le projet de loi sur la presse bientôt examiné en Conseil des ministres


  6 Octobre      9        média (292),

   

Kinshasa, 05 octobre 2022 (ACP).- Le ministre de la Communication et médias, Patrick MuyayaKatembwe a annoncé, mercredi, la présentation au prochain Conseil des ministres du projet de loi sur la presse en vue de son examen par les membres du Gouvernement.

Le ministre Patrick MuyayaKatembwe l’a dit lors de la célébration de la « Journée internationale du droit d’accès universel à l’information », organisée par le « Collectif 24 » au Fleuve Congo hôtel dans la commune de Gombe, sous le thème : « Accès à l’information publique : gage d’un gouvernement ouvert ».

Cet examen en Conseil des ministres, a-t-il dit, ouvrira la voie au débat sur ledit projet de loi au niveau du Parlement  dès que les députés pourront l’aligner à l’ordre du jour.

Il a, à cet effet, promis l’implication du Gouvernement pour que la loi sur la presse soit adoptée au niveau de la représentation nationale.

S’agissant de la loi sur l’accès à l’information, qui est suivie par le député Moïse Nyarugabo au sein du Parlement, le porte-parole du gouvernement a affirmé que l’exécutif national s’est engagé à fournir un effort similaire pour qu’elle soit adoptée.

« Nous allons nous rassurer de faire un plaidoyer au niveau de l’Assemblée nationale pour que cette loi puisse être aussi avalisée et adoptée au Parlement. Le plus grand travail sera au niveau de sa compréhension auprès de nos administrations », a dit Patrick Muyaya.

La Journée du droit d’accès à l’information, célébrée chaque 28 septembre à travers le monde, est consacrée par la résolution 74/5 du 15 octobre 2019 de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Patrick Muyayaa justifié la présence du gouvernement à cette comémoration par le souci de faire le point sur les progrès obtenus depuis la tenue des États généraux de la presse.

Une loi qui tarde à être harmonisée

De son côté, le porteur de la loi sur le droit d’accès à l’information à l’Assemblée nationale, le député national Moïse  Nyarugabo, a expliqué aux participants la raison du blocage de ladite loi.

Cette loi, a-t-il fait savoir, qui existe depuis 2013, a été présentée au Sénat, puis envoyée à l’Assemblée nationale pour examen. Il ne restait plus que la commission paritaire l’harmonise.Vu le temps passé sans qu’elle ne soit harmoniée par ladite commission, le député national l’a encore introduit en 2020 puis rappelé en 2021.

Me Moïse Nyarugabo a profité de l’occasion pour présenter les aspects positifs de ce texte de loi. Il s’agit, en substance, du droit que possède chaque citoyen de demander et d’obtenir l’information publique.

Pour lui, il est impossible de vivre une vraie démocratie sans information, autant qu’il est impossible de vivre cette démocratie sans redevabilité. « Tout citoyen a besoin de l’information, en commençant par les députés et sénateurs dans leur travail de contrôle parlementaire », a-t-il souligné.

La cérémonie a également connu la présence de plusieurs personnalités congolaises et expatriées, notamment des ambassadeurs, sénateurs et députés nationaux, le représentant résident de l’Unesco, ainsi que du directeur pays d’Internews, institution partenaire qui accompagne le secteur des médias en RDC et qui fournit un appui technique et financier aux médias, et plus particulièrement au Collectif 24 dans son plaidoyer en faveur de la loi sur l’accès à l’information.

Dans la même catégorie