AIP Pierre Laporte et Babacar Cissé font leurs adieux à la Côte d’Ivoire AIP Can 2019 : La Côte d’Ivoire bat l’Afrique du sud (1-0) AIP Le volume des interventions de la BM en Côte d’Ivoire est passé de 600 millions US à plus de deux milliards US en 2019 (Premier ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Un protocole d’accord portant sur la construction de 3000 logements sociaux signé à Marrakech ABP L’Ong Direct Aids donne de l’eau potable aux populations de Boukoumbé ABP Le maire Eric Pontikamou offre à sa population tous les matchs de la CAN sur écran géant ATOP L’ONG AIMES-AFRIQUE PRESENTE LE BILAN DE SA CAMPAGNE DANS LES CINQ REGIONS AUX DIPLOMATES ET MEDIAS A ANEHO ATOP PROMOTION DE LA JEUNE FILLE : PLAN INTERNATIONAL TOGO A LANCE SA CAMPAGNE « AUX FILLES, l’EGALITE » A TRAVERS UNE CARAVANE ATOP CULTURE/CINEMA : SORTIE DE L’AVANT-PREMIERE DE LA SERIE TELEVISEE « CERCLE D’ESPOIR » ATOP FIN DES TRAVAUX DE LA REUNION DES PAYS MEMBRES DE L’AGPAOC 

LE PROJET DE POLITIQUE MINIERE DU TOGO EN COURS DE VALIDATION A LOME


  24 Mai      9        Economie (24017),

   

Lomé, 24 mai (ATOP) – Un atelier consacré à la validation du projet de politique minière du Togo (PMT) à l’actif du ministère des mines et des énergies se tient les 23 et 24 mai à Lomé dans le cadre de la mise du Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) financé par la Banque Mondiale (BM).

L’objectif est de permettre à tous les acteurs impliqués dans le développement du secteur minier de s’approprier le contenu du document de PMT. Il s’agit de leur permettre d’avoir une compréhension commune du contenu du projet, de s’accorder sur les axes stratégiques devant constituer ses piliers afin de disposer d’une version plus raffinée du document.
En effet, le secteur minier togolais devra contribuer au développement socio-économique durable de toutes les régions du pays dans le cadre de la politique de décentralisation et dans le contexte des reformes structurelles engagées. Ainsi, grâce à l’appui du PDGM financé par la BM, le ministère des mines et des énergies s’est engagé dans un processus d’élaboration du document de politique nationale minière assorti d’un diagnostic stratégique, d’un plan d’action et d’un cadre de mise en œuvre et de suivi-évaluation de la politique.
L’élaboration de ce document est faite en deux phases, d’abord le diagnostic approfondi du secteur minier, ensuite la rédaction proprement dite du projet. Ce travail a été effectué par un comité technique sous la supervision d’un comité de pilotage avec l’appui des personnes ressources. Au cours de cette troisième phase qui est la validation, toutes les parties prenantes vont apporter leurs contributions permettant la mise en œuvre partagée et acceptée des grandes orientations qui y sont définies.
Les participants vont suivre, notamment un exposé sur l’état des lieux du secteur minier, un résumé sur le diagnostic du secteur minier et une présentation des éléments saillants du projet de PMT, suivis de la validation du projet de document. La rencontre sera ponctuée de travaux en commission avec des restitutions en plénière.
Le directeur de cabinet du ministère des mines et des énergies, BanimpoGbengbertane ouvrant les travaux, a exprimé la gratitude du gouvernement à la BM pour son appui constant au secteur minier au Togo. Il a indiqué que le Plan national de développement, (PND) retient comme priorité dans son 2ème axe de « Développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ». Pour ce faire, il entend exploiter et valoriser, entre autres, l’énorme potentiel minier. « C’est dans cette optique que le secteur minier apparait comme un domaine important pour l’industrialisation à travers une valorisation optimale des ressources minières à même de contribuer significativement à la réalisation d’une croissance forte et inclusive du pays », a-t-il ajouté.
D’après M. Gbengbertane, le gouvernement dans l’optique de relever les défis secteur minier, a commencé par mettre en place les piliers nécessaires au développement du secteur à travers des actions vigoureuses et porteuses qui se matérialisent, notamment par la réalisation d’un cadastre minier moderne et informatisé, la mise en place d’un système d’informations géologique et minière ainsi que d’un centre d’informations sur le secteur.
Pour le directeur général des mines et de la géologie, Marcel Sogle, l’élaboration du présent document de politique du secteur minier permettra d’attirer davantage des investisseurs intéressés par les ressources minières du pays. C’est pour cette raison, dit-il, le gouvernement entend faire du secteur extractif, l’un des leviers de redressement de son économie. « Au regard des différentes potentialités que regorge notre pays, la mise en place d’un cadre de planification des différentes actions du secteur permettra de mettre en valeur les ressources exploitables », a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie