GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

LE PROJET « PLATEFORME DE DIALOGUE COMMUNAUTAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ET LA COHESION SOCIALE » LANCE A SOKODE


  16 Octobre      231        Développement humain (244),

   

Sokodé, 16 oct. (ATOP) – Le projet « Plateforme de Dialogue Communautaire pour le développement local et la Cohésion Sociale » (PDCCS) a été lancé le vendredi 11 octobre à Sokodé à l’intention d’une vingtaine d’élèves du club de paix et de leadership de jeunes filles et garçons.

Le PDCCS est mis en œuvre dans trois communes du Togo notamment Kpalimé, Mango et Sokodé à travers une approche inclusive et participative avec les différents acteurs par les ministères de l’Administration Territoriale, de l’Action Sociale, des Droits de l’Homme et du Développement à la Base et quatre organisations de la société civile dont le WANEP-TOGO. Il va contribuer à la promotion du développement local et de la cohésion sociale,

La rencontre de Sokodé est organisée par le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix au Togo (WANEP-TOGO) avec le soutien financier du PNUD.

Elle a permis de former les membres du club de paix et de leadership sur la construction d’une société stable pour le vivre ensemble. Les membres ont été instruits sur les valeurs partagées que sont la tolérance, la compréhension mutuelle, l’acceptation de l’autre dans sa diversité, la communication non violente et la gestion pacifique des conflits. Ils ont été aussi outillés sur l’implication des jeunes à la gouvernance locale et à la cohésion sociale, le leadership et la gouvernance participative.

Au cours des travaux de groupes, les participants se sont approprié les techniques d’identification des instances de gouvernance et des conflits récurrents de chaque commune, des éléments clefs pour le positionnement des jeunes sur l’approche de la commune et l’importance du plaidoyer. A l’issue de la formation, les membres du club de paix et de leadership des jeunes filles et garçons vont pouvoir produire des messages et sketch, des danse, des slams et des chanson de sensibilisation sur la cohésion sociale et le développement local dans les marchés, écoles et sur les médias.

Le représentant du préfet de Tchaoudjo, M. Ali Maloua Tchassona a salué cette initiative qui permet aux membres du club de jouer pleinement leur rôle d’acteurs de la cohésion sociale et de développement local. Il a exprimé sa gratitude au PNUD et à WANEP pour leur contribution en faveur de la paix et la non-violence au Togo et promis d’accompagner ces jeunes dans la mise en œuvre de toutes les activités dudit projet dans la préfecture de Tchaoudjo.

Le représentant du directeur régional de l’Education, M. Boukare Lantame et le président de la délégation spéciale de la commune de Sokodé ont félicité les membres du WANEP-TOGO pour l’initiative qui va contribuer au renforcement de la cohésion sociale, de la paix et du vivre ensemble. Ils ont invité les élèves à jouer pleinement leur rôle d’ambassadeurs de paix et du vivre ensemble pour la cohésion sociale dans les différents établissements.

Le représentant de WANEP, Kambaté Yendoukoa Aimé a indiqué que le WANEP s’est engagé au Togo depuis 2002 dans l’édification de la paix. Il a exhorté les membres des clubs à une participation active aux travaux pour que les objectifs du projet en matière de cohésion sociale soient atteints.

Des sketches et des poèmes sur la tolérance, la compréhension mutuelle, l’acceptation de l’autre dans sa diversité et la communication non violente ont mis fin aux travaux

Dans la même catégorie