APS UGB : LES ÉTUDIANTS PROTESTENT CONTRE L’INSÉCURITÉ DANS LE CAMPUS APS LA FAO VA METTRE EN ŒUVRE UN PROJET D’INNOVATION AGRICOLE AU SÉNÉGAL APS CONTRE LE CORONAVIRUS, LA VACCINATION ET LE RESPECT DES MESURES BARRIÈRES PRÉCONISÉS INFORPRESS Governo destaca impacto social do programa “Bolsa de Acesso à Cultura” no combate à exclusão social INFORPRESS Ilha do Sal: Artesãs salenses movimentam exposição “Arte no feminino” anunciando o mês da mulher INFORPRESS Câmara da Praia lança candidaturas para financiamento de projectos culturais e criativos INFORPRESS Ordem dos Advogados de África aconselha Cabo Verde a libertar “imediatamente” Alex Saab INFORPRESS Escola Secundária Regina Silva homenageia músico Orlando Pantera INFORPRESS Futebol/ Santiago Norte: Jovem treinador “Maie” comanda Inter Cutelo com olhos postos no título INFORPRESS Câmara da Praia lança candidaturas para financiamento de projectos culturais e criativos

LE PROJET RENFORCEMENT DU LEADESHIP FEMININ POUR UNE GOUVERNANCE LOCALE PARTICIPATIVE LANCE


  1 Février      26        Société (29363),

   

Kara, 1er fév. (ATOP) – Les activités du projet « Renforcement du leadership féminin pour une gouvernance locale participative et équilibrée dans la ville de Kara » ont été lancées le vendredi 29 janvier à Kara.
L’initiative est du Réseau des Associations de Femmes en Action pour le Développement(RAFAD) avec l’appui financier et technique du Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL), un programme cofinancé par la coopération allemande et l’Union Européenne et mise en œuvre par la GIZ.

Ce projet vise à porter l’information à la connaissance des acteurs impliqués et l’ensemble de la population sur le projet de renforcement du leadership féminin pour une gouvernance locale participative et équilibrée dans la ville de Kara. Il s’agit également de susciter l’adhésion des autorités locales et des acteurs cibles pour une mise en œuvre réussie du projet ; de recueillir les attentes et préoccupations des participants pour réajuster les activités dudit projet qui couvrira une période de huit (8) mois.

Pour les promoteurs, en Afrique et particulièrement au Togo, les femmes en dépit de leur poids démographique 51,4% sont faiblement représentées aux instances de prises de décisions. Depuis 2005, selon le recensement général de la population et de l’habitat, le gouvernement togolais a fait de la question de la parité l’une de ses préoccupations et diverses initiatives ont été menées pour traduire dans les faits cette idéologie à travers la mise sur pied d’une Direction Générale de la Promotion de la femme.

La révision du code des personnes et de la famille et celui électoral exigeant respectivement la prise en compte des droits des femmes et le respect de la parité genre entre les hommes et les femmes sur la liste électorale et l’axe 3 du Plan National de Développement (PND) 2018-2022 vient entériner la volonté manifeste du gouvernement à faire de la participation de la femme, une des conditions prioritaires dans la gestion des affaires publiques. Cependant au regard des difficultés rencontrées par les femmes pour leur implication effective dans la gouvernance locale, il s’avère primordial d’envisager des actions en vue d’équilibrer la situation pour un développement participatif d’où la mise en place de ce projet.

La rencontre a permis aux participants de prendre connaissance du contenu et des activités prévues dans ce projet avant manifester leur adhésion massive et l’implication pour contribuer à la réussite du projet à son terme. En outre, les femmes des différents quartiers de la ville de Kara ont pris l’engagement de participer activement aux activités dudit projet et à s’impliquer dans la gouvernance locale.

La représentante du préfet de la Kozah, Mme Awaté Alimata-Massamasso a remercié les initiateurs et les partenaires de ce projet qui coïncide avec la politique du chef de l’Etat qui fait de la question de parité genre, son cheval de bataille. Elle a souhaité plein succès à ce projet et réitéré l’accompagnement de tous les acteurs à l’aboutissement heureux de ce projet.
La coordinatrice du RAFAD, Mme Lokou Amida a exprimé sa gratitude au chef de l’Etat qui ne ménage aucun effort pour l’épanouissement de la femme togolaise dans toutes les sphères sociales. Elle a indiqué que ce projet vient de la volonté d’accompagner les efforts des autorités dans la politique de parité entre homme/femme surtout dans les instances de prise de décisions et aussi de rappeler aux uns et aux autres le droit de la femme. Mme Lokou a invité les participants à s’approprier ce projet afin que les objectifs assignés soient atteints pour le bien de tous.

Dans la même catégorie