ABP Bientôt un nouveau code pétrolier pour règlementer le secteur pétrolier au Bénin ABP 36,5 milliards F Cfa pour la protection de la côte à l’Est de Cotonou et la viabilisation du site de construction logements sociaux à Abomey-Calavi ABP Signature à Malanville d’un accord de partenariat entre la FNEN-DADDO et l’ASPEB sur la transhumance transfrontalière. AIB Acquittement  de Laurent Gbagbo et procès du putsch manqué, en vedettes dans la presse burkinabè Inforpress Inforpress e Instituto Camões rubricam protocolo de cooperação para aprimoramento e capacitação profissional da agência Infropress Restauração da Capela Gótica da Igreja de Nossa Senhora do Rosário arranca em Fevereiro e será concluída em Dezembro de 2019 Inforpress Futebol: Fabrício Duarte apita jogo de apuramento da Taça das Confederações AGP Le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence Inforpress Fogo: Segunda fase de reabilitação do Complexo Educativo Eduardo Gomes Miranda inaugurada na sexta-feira AIB Le Burkina veut améliorer la qualité de son climat d’affaire

Le Rapport annuel du FMI sur les Perspectives économiques régionales de l’Afrique Subsaharienne présenté à Conakry


  20 Juin      50        Economie (21983), Finance (3696),

   

Conakry, 20 juin (AGP)- Le représentant du Fonds Monétaire International (FMI) en République de Guinée, Dr Jose Sulemane a animé une conférence de presse, mardi, 19 juin 2018, à Conakry, sous le thème, «Mobilisation des Recettes Fiscales et Investissement Privé», dans le cadre de la présentation du Rapport annuel de son institution sur «les perspectives économiques régionales de l’Afrique Subsaharienne», a suivi l’AGP.

La rencontre a été organisée en collaboration avec la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG). Elle a regroupé les cadres du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF), les partenaires techniques et financiers, les cadres de la Direction Nationale des Impôts (DNI), le doyen de la Faculté des Sciences Economiques de l’Université Nongo Conakry, la Société Civile (SC).
A l’occasion, le gouverneur de la BCRG, Dr Lounsény Nabé a indiqué, que «malgré l’émergence de quelques facteurs de vulnérabilité, exacerbés par l’augmentation de la dette publique, la plupart des pays de l’Afrique Subsaharienne a vu sa croissance s’accélérer ces derniers mois.

Les pays exportateurs de pétrole profitent du rebond des cours du pétrole, tout en poursuivant la diversification de leurs économies. Les autres pays ne sont pas en reste, ils bénéficient d’un regain de croissance dû, notamment à la forte augmentation de l’investissement public».

Le gouverneur de la BCRG a précisé, que la reprise est là, mais il faut la consolider par des mesures adéquates, concertées entre les différentes parties prenantes. Ces mesures incluent la nécessaire consolidation des recettes fiscales, ainsi que l’effort à fournir pour pouvoir passer le relais de l’investissement au secteur privé.

Le conférencier, Dr Jose Sulemane, accompagné par Hassane Diallo, économiste au Bureau du FMI en Guinée, a dit que les projections du FMI indiquent que la croissance est mitigée.

«La mobilisation des recettes fiscales est l’un des défis les plus pressants qui se posent aux Etats d’Afrique Subsaharienne, presque tous s’efforcent à accroitre leurs ressources pour avancer dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD), tout en préservant la viabilité des publiques.

En dépit de grands progrès en matière de mobilisation des recettes fiscales, depuis vingt ans, l’Afrique Subsaharienne demeure la Région où le ratio recettes par PIB reste le plus faible. L’examen des facteurs structurels qui s’explique par le retard, indique que la Région pourrait accroitre, en moyenne, avec ses recettes fiscales», a-t-il fait savoir.

Dr Jose Sulemane a mentionné : «Le taux de croissance moyen devrait passer de 2,8 % en 2017 à 3,4% en2018, en hausse dans environ de deux tiers des pays de la Région. Les déséquilibres extérieurs se sont réduits, mais les résultats sont mitigés en matière d’assainissement des finances publiques et les vulnérabilités se renforcent».

Selon les évaluations du FMI, «environ 40% des pays à faibles revenus de la Région sont surendettés ou risquent fortement de le devenir. La croissance moyenne de la Région ne devrait pas dépasser 4%, soit à peine 1% en croissance par habitant à moyen terme. Ce qui montre l’importance de prendre des mesures décisives pour stimuler le potentiel de croissance.

Les niveaux d’endettement continuent d’augmenter la plus part des exportateurs de pétrole qui ont adopté des mesures visant à corriger les profonds déséquilibres macroéconomiques», a cité le conférencier Dr Jose Sulemane.

Il a, en outre, Souligné, que l’importance d’une politique fiscale appropriée et mise en œuvre par une administration efficace, ainsi que celle du renforcement de la gouvernance et de la lutte contre la corruption pour améliorer la mobilisation des ressources.

IC/AND/ST

Dans la même catégorie