Inforpress Ministro aponta necessidade de fomentar o desenvolvimento das indústrias criativas e do sector cultural APS La SENELEC dit avoir investi 1,7 milliard de francs CFA pour le GAMOU AIP Les acheteurs de Lakota appelés au respect des nouveaux prix du café et cacao AIP Le gouvernement salue le dévouement des enseignants pour leur contribution à la résilience du système éducatif Inforpress São Domingos: Governo prioriza Praia Baixo onde promete conclusão da estrada e conduta de água para Janeiro AIP Les acheteurs de Lakota appelés au respect des nouveaux prix du café et cacao Inforpress Cabo Verde está a dar cada vez mais atenção à questão dos idosos – Jorge Barreto AIP Le Conseil fédéral des tidjanis ambitionne d’être un creuset pour la promotion de la spiritualité AIP L’APPH-MFP plaide pour la prise en compte du handicap dans les différentes directions ministérielles MAP Afrique du Sud : Dix armes à feu volés dans le cambriolage d’un commissariat à Johannesburg (Police)

LE RAPPORT DE LA COUR DES COMPTES SERA REMIS AU CHEF DE L’ETAT EN MARS (PRÉSIDENT)


  12 Novembre      85        Politique (17891),

   

Dakar, 11 nov (APS) – La Cour des comptes remettra son prochain rapport public au chef de l’Etat Macky Sall en mars 2022, a annoncé jeudi son premier président, Mamadou Faye.

« Nous ferons tout pour remettre, au plus tard, au mois de mars, le rapport public de la Cour des comptes au Président de la République, Macky Sall », a-t-il notamment dit, en marge de la cérémonie de lancement du jumelage entre la Cour des comptes du Sénégal et celle de la France.

Il a rappelé que c’est un engagement qu’il avait pris depuis son installation à la tête de la Cour des comptes du Sénégal en mars 2018.

« Nous vous devons les rapports de 2018, 2019, 2020 », a-t-il reconnu, avouant que la Cour des comptes « accuse effectivement trop de retard » dans ses rapports.

Il assure que « le rapport 2018 est déjà prêt » et est sur sa table, alors que celui « de 2019 est en impression ».

« Pour le rapport de 2020, les chambres vont bientôt se réunir pour l’adoption du rapport provisoire », a-t-il signalé.

Mamadou Faye explique que les retards notés dans la publication du rapport public sont liés « aux insertions des rapports particuliers », issus des contrôles que la Cour des comptes mène aux niveaux des collectivités territoriales.

Il a indiqué qu’au-delà de la production et de la remise du rapport général public, il y a un troisième rapport, qui est celui réservé aux activités et qui permet de mesurer exactement le volume de travail abattu par la Cour des comptes.

Concernant la réception du nouveau siège de l’institution, prévue en fin décembre prochain, il a précisé que les travaux sont en phase de finition.

La cérémonie de lancement du jumelage a vu la présence de l’ambassadrice, cheffe de la délégation de l’Union européenne, Irène Mingasson, et du premier président de la Cour des comptes de France, Pierre Moscovici.

Plusieurs autorités politiques et diplomatiques ainsi que des représentants des différents cours et conseils du Sénégal ont aussi pris part à la cérémonie.

Dans la même catégorie