AGP Guinée-Sénégal CAN 2021 : Kaba Diawara satisfait et promet de se remettre au travail pour les prochains matchs AGP Conakry/Société : Des kits socioprofessionnels pour 19 enfants en situation de vulnérabilité AGP Kankan-Justice : Passation entre les procureurs entrant et sortant au tribunal de 1ère instance AGP Guinée : Les opérateurs économiques reçus par le président de la transition GNA Nestlé Ghana recalls dairy products temporarily GNA Ecotoursim contributes $1.2 billion to GDP in 2020 GNA Venture Capital Trust Fund invest in more than 60 companies GNA Reinstate GN Bank’s license-PPP appeals to President Akufo-Addo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les acteurs de la société civile appelés à jouer leur rôle d’éclaireur de la population AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La pisciculture et ses infrastructures expliquées aux élèves de Tiébissou et de Didiévi

Le remapsen Togo initie un wibinaire sur l’élimination du VIH en Afrique


  3 Décembre      47        Société (37749),

   

Lomé, 3 déc. (ATOP) – Le Réseau des Médias Africains pour la Promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN) Togo a initié, le jeudi 2 décembre, un webinaire sur le thème : « L’Afrique face au défi de l’élimination du VIH ».
Le webinaire s’inscrit dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA (JMS). Il a connu la participation des journalistes de Madagascar, du Burundi, de la RDC, du Tchad, du Congo Brazzaville, du Cameroun, de la Mauritanie, du Gabon, du Bénin, du Niger, du Burkina Faso, du Mali, de la Guinée, du Sénégal, de la Guinée Bissau, de la Côte d’ivoire et du Togo dont les journalistes ont suivi le webinaire en présentiel au siège de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Lomé.
Trois communications ont meublé la rencontre. La première sur l’« Evolution de l’épidémie du VIH et SIDA ces vingt dernières années au Togo » a été présentée par Pr Vincent Pitché (CNLS-Togo). La deuxième sur la « Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA » a été exposée par Dr Eric Verschueren, directeur pays ONUSIDA Togo. La troisième communication sur la « Présentation de l’observatoire des droits humains et VIH » a été faite par Dr Amen Hloméwoo (Coordination ONG RAS+ Togo).
Il ressort de la présentation du Pr Pitché, qu’entre 2001 et 2020, le Togo a mis en œuvre quatre plans stratégiques nationaux de lutte contre le VIH/SIDA avec l’accompagnement technique et financier de l’ensemble de ses partenaires. La mise en œuvre de ces différents plans stratégiques a permis d’offrir des services à travers des interventions dans le domaine de la prévention et dans celui des soins , traitement et soutien.
Principaux résultats
Les différentes interventions programmatiques et organisationnelles mises en œuvre par le gouvernement ont permis au Togo d’avoir des résultats encourageants : ainsi la prévalence qui était au début des années 2000 à 5% est actuellement estimé à 2% en 2020 avec une réduction des nouvelles infections du VIH de plus de 60%. Cette réduction de nouvelles infections est de 52% entre 2010 et 2020.
A la fin de 2020, 80.160 PVVIH étaient sous ARV sur les 110.000 estimées dans le pays soit un taux de couverture thérapeutique de 72.7%. En matière d’atteinte de trois 90, le niveau de performance est de 73% (1er 90) 95% (2è) et 84% (3è).
Malgré ces résultats encourageants, il reste d’énormes défis à relever pour atteindre les objectifs de 95% de l’ONUSIDA afin de parvenir à mettre fin au SIDA en 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable (ODD 3)
Les défis
Les défis à relever sont la réduction des inégalités en termes d’accès aux services de préventions et soins (enfants, adolescentes, pollutions clés) ; l’impact de la pandémie de la COVID 19 ; la lutte contre la discrimination et la stigmatisation et les violences basées sur le genre qui constituent un goulot d’accès aux services de certaines populations. Les autres défis à surmonter sont l’amélioration de l’offre de services à la charge virale et l’augmentation des ressources domestiques
Les perspectives
La nouvelle stratégie mondiale de lutte contre le Sida de l’ONUSIDA 2021-2026 est une opportunité programmatique pour des interventions plus efficaces : la loi sur l’assurance maladie est une opportunité pour le financement pérenne des interventions de la santé et du VIH et de réduction du poids financier pour les malades et leurs familles.
La rencontre de Lomé avait pour modératrice, la coordonnatrice adjointe de REMAPSEN Togo, Ambroisine Mêmèdé. Elle a affirmé que son réseau a décidé d’organiser ce webinaire du fait que depuis l’avènement de la COVID-19, le monde entier fait face à des priorités et les gens se demandent laquelle des deux pandémies (COVID-19 et SIDA) est plus prioritaire ? « Est-ce qu’aujourd’hui le SIDA a toujours son statut de pandémie ? C’est ce qui nous a amené à inviter des personnes ressources, pour nous édifier sur la situation du VIH/SIDA ces dernières 20 années. Elles nous ont fait comprendre qu’aujourd’hui le SIDA est toujours d’actualité et qu’il nous faut renforcer les capacités des systèmes de santé des Etats africains, nous départir des inégalités qui alimentent le SIDA pour pouvoir en venir à bout d’ici à 2030. Ce webinaire a été également l’occasion d’apprendre beaucoup plus sur l’observatoire sur les droits humains que pilote l’ONG RAS+ », a-t-elle confié.
Le REMAPSEN intervient sur deux thématiques (santé et environnement) en accompagnant les différents programmes des institutions dans le domaine de la communication. Les activités du réseau sont souvent programmées par pays (22 pays membres). Le Togo a été désigné pour conduire ce webinaire sur le SIDA.

Dans la même catégorie