APS MONDIAL U19 : LE DRAPEAU NATIONAL REMIS AUX LIONCEAUX DU BASKET APS POUR UNE DÉCENTRALISATION DES ACTIVITÉS DU CENTRE SÉNÉGALO-ALLEMAND D’INFORMATION À L’EMPLOI APS CONTRAT D’AFFERMAGE DE L’EAU : LA SDE VA SAISIR LA COUR SUPRÊME ANGOP UE disponibiliza 12 milhões de Euros para Programas de resiliência ANGOP Angola e os EUA retomam acordo sobre comércio ANGOP Bispos angolanos rezam missa no túmulo de Nsaku Ne Vunda APS INVESTISSEMENTS : LE GOUVERNEMENT INVITE LE PRIVÉ A PRENDRE LE RELAIS DE L’ETAT (MINISTRE) APS GREENPEACE DIT HALTE À L’INDUSTRIE DE FARINE ET DE L’HUILE DE POISSON APS LES ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE DAKAR ET PÉKIN PORTÉS À PLUS DE 1500 MILLIARDS CFA EN 2018 (AMADOU HOTT) GNA Ministry lauds NGOs for their role in curbing illegal mining in Ghana

Le Réseau des femmes élues locales d’Afrique en conclave à Rabat pour définir son plan d’action 2015


Rabat, 13 avril 2015 (MAP) – Les membres du bureau exécutif du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA) se sont rencontrés, lundi à Rabat, en vue de définir un plan d’action 2015 et échanger les expériences en matière de réseautage, de planification et budgétisation sensibles au genre.

Cette réunion, de deux jours, s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique développé au Maroc entre le REFELA, le Bureau multi pays de l’ONU-Femmes pour le Maghreb et la Direction de la Formation des cadres administratifs et techniques du ministère de l’Intérieur. Le rencontre, qui vise à dresser le bilan des activités du réseau et définir son plan d’action 2015, sera également l’occasion d’échanger les expériences et bonnes pratiques entre ses membres en matière de mise en réseau et de planification et budgétisation sensibles au genre.

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, le Wali Directeur général des collectivités locales, Abdellatif Benchrifa a fait savoir que l’organisation de cette rencontre devrait permettre de renforcer le réseautage des femmes au niveau de toutes les régions d’Afrique, ainsi que de relever les défis actuels et l’adhésion aux chantiers de réforme en faveur de la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance.

De son côté, le secrétaire général de Cités et gouvernements locaux unis de l’Afrique (CGLU-Afrique), Jean Pierre Elong Mbassi, a salué les efforts inlassables déployés par les membres de ce bureau pour porter la voix de la femme élue locale d’Afrique, une voix qui, selon lui, « audible, compétente et respectée ».

Il a, par ailleurs, appelé à déployer d’avantages d’efforts en matière de lutte contre la violence à l’égard des femmes, leur indépendance économique et le renforcement de leur présence dans les postes de leadership dans la société, et ce dans le cadre d’une nouvelle vision qui place les préoccupations et priorités des femmes au coeur des politiques et stratégies locales.
Il a également insisté sur l’importance pour la REFELA de se mobiliser pour participer à la prochaine assemblée générale élective du Réseau qui se tiendra en marge du Sommet Africités, et au sommet lui même dont la prochaine édition se tiendra en fin novembre à Johannesburg.

Pour sa part, la présidente du REFELA a souligné que la nouvelle vision qui sera adoptée au cours de cette session sera plus orientée sur les actions de terrain, et ce afin d’améliorer la situation des populations et des villes. Elle s’est dit convaincue que le développement se ferait en premier lieu au niveau local tout en gardant à vue le « référentiel », qui est la représentativité des femmes.

De son côté, la représentante du Bureau multi-pays de l’ONU Femmes pour le Maghreb, Leila Rhiwi, a souligné que la participation directe des femmes aux instances élues est non seulement une question de démocratie, mais aussi un moyen d’améliorer la redevabilité des instances gouvernementales envers les femmes.

L’augmentation du nombre de femmes participant à la vie politique doit être assortie de réformes en faveur d’une gestion des affaires publiques inclusive, réactive et responsable, qui accroit les capacités de l’Etat à mettre en oeuvre des politiques favorables à une réelle égalité des sexes, a-t-elle ajouté.

Le Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA), né à Tanger en mars 2011, se compose de femmes élues locales de cinq grandes régions africaines. Il vise à promouvoir la participation des femmes à la gestion des affaires locales et au renforcement de la gouvernance territoriale sensible au genre.

WR/KL.

Dans la même catégorie