ANP Sommet UA 2019 : L’Inde accorde un don de près de 8,5 milliards de FCFA à l’Agence UA Niger MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) GNA Ghana soldiers reach out to South Sudanese Secondary School GNA Anglican Men’s Fellowship Roundup weeklong celebration in Bolga ANG “A justiça pode tornar mais perigosa se o sistema político continuar instável”, diz Bastonário de Ordem dos Advogados ANG “Uma mulher à testa da nação guineense terá sensibilidade para problemas reais do povo “, diz Nancy Schwartz ANG “A Índia vai ter a sua Embaixada em Bissau no próximo ano”, diz o Embaixador ACP Le parti politique « ARC Originale » prend acte de pardon du député Charles Naweji ACP Echange entre la CENCO et le Sous-secrétaire d’Etat adjoint des USA aux Droits de l’homme ACP L’examen par la Cour constitutionnelle des contentieux de l’élection à la députation nationale évoqué à la Présidence

Le rôle de Feu SM le Roi Mohammed V dans le processus de l’indépendance de plusieurs pays de l’Afrique a été décisif (rencontre)


Rabat, 17 déc. 2015 (MAP) – Feu SM le Roi Mohammed V, que Dieu ait Son âme, a eu un rôle décisif dans le processus de l’indépendance de plusieurs pays d’Afrique, ont affirmé, jeudi à Rabat, les participants à un symposium international sous le thème « Le Roi Mohammed V : Leader africain » .
Organisée par l’Institut des études africaines relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, en partenariat avec l’Université de Ghana, cette rencontre a été l’occasion pour les participants de souligner que Feu SM le Roi Mohammed V avait pour le devenir du continent africain la même conception qu’il avait de l’indépendance du Maroc dont il ne concevait l’achèvement qu’avec l’indépendance de tous les pays d’Afrique.
Le directeur de l’Institut, M. Yahya Abou El Farah a, dans ce cadre, indiqué que le regretté Souverain demeure une figure de premier plan dans l’histoire moderne de l’Afrique dans la mesure où il a lutté non seulement pour l’indépendance de Son pays mais aussi pour l’émancipation de tous les peuples d’Afrique du joug colonial.
Feu SM le Roi Mohammed V, qui soutenait le principe « L’Afrique aux Africains », avait convoqué la conférence de Casablanca en janvier 1961 pour faire face au néo-colonialisme en Afrique et préserver le continent du marchandage et de l’affrontement des superpuissances, a ajouté M. Abou El Farah, notant que cette conférence avait réuni, outre le Maroc, le Ghana, la Guinée, le Mali, l’Egypte et le gouvernement provisoire de la république algérienne.
Le Front de Casablanca reflétait avant tout l’Afrique progressiste dont l’action conduira à la création de l’Organisation de l’Unité Africaine en 1963, a poursuivi le directeur de l’Institut des études africaines.
Symbole de l’unité nationale, Feu SM le Roi Mohammed V est un leader africain qui a consenti tant de sacrifices pour l’indépendance de Son pays et des autres pays d’Afrique, a souligné, pour sa part, le président de l’université Mohammed V, M. Said Amzazi.
Face à des défis nationaux et régionaux de taille, le regretté Souverain avait mené Son combat sur plusieurs fronts et avait multiplié les initiatives pour l’émergence d’une Afrique libre et unifiée, a ajouté M. Amzazi.
Le directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris, M. Charles Saint-Prot, a, quant à lui indiqué que l’action de Feu SM le Roi Mohammed V a permis au Maroc de recouvrir son indépendance et de se repositionner sur la scène internationale, affirmant que le mérite revient au regretté Souverain dans l’adoption de l’idée de création d’une union maghrébine, le rapprochement des pays du nord de la Méditerranée et l’élaboration d’une politique africaine durable.
Et d’ajouter que la conférence de Casablanca a contribué de manière significative à la création de l’Organisation de l’Unité Africaine, une organisation qui n’a eu que peu de reconnaissance envers le Maroc après avoir été soumise aux manœuvres ourdies par quelques pays et à des pratiques de chantage financier.
L’action actuelle de SM le Roi Mohammed VI s’inscrit dans la continuité de cette politique africaine, a affirmé M. Saint-Prot, notant que cette action a fait du Maroc une force africaine de premier plan et l’unique pays à adopter une véritable politique à ancrage africain.
L’expert marocain en affaires arabes et africaines, El Moussaoui El Ajlaoui a indiqué que les Africains voient en Feu SM le Roi Mohammed V, le Roi libérateur qui a pu affronter les forces coloniales françaises, notant que le Maroc, sous la conduite du regretté Souverain, avait apporté son soutien pour l’indépendance de plusieurs pays d’Afrique, dont l’Algérie.(MAP).

OS—TRA.
EN.

Dans la même catégorie