AIB Vacances mouvementées pour Charles Kaboré et ses compatriotes burkinabè à l’étranger AIB Burkina : Après 40 ans d’existence, l’Ecole nationale d’élevage veut davantage diversifier ses filières AIB Burkina : Onze personnes  »décèdent » pendant leur garde à vue (Procureur) GNA Gospel music sensation Yaw Spoky out with single GNA NRCCD to open Model Inclusive School in September GNA e.TV Ghana /Japan Motors open registration for 2019 Corporate Run APS MANSOUR FAYE DÉBALLE UN « PAQUET D’ENGAGEMENTS » SUR DES OUVRAGES À RÉALISER À THIÈS GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints

Le roman « ce jour-la… » de Ferdinand dedié à Kara


  11 Mai      155        Arts & Cultures (2576), Livres (306),

   

Lomé, le 11 mai (ATOP) – M. Ferdinand Fararra a  dédicacé le mercredi 9 mai à Kara, son premier roman « Ce jour-là…», en présence des acteurs du système académique, des enseignants et élèves du collège Chaminade ainsi que des parents et amis.
Le roman « ce jour-là… », Publié par la maison d’édition « les éditions Awoudy », est un ouvrage de 139 pages subdivisé en 17 chapitres. L’histoire que raconte le roman  s’articule autour de Déborah et Saraf qui ont pu traverser toutes les difficultés pour vivre à la fin un grand amour. Ils ont su transmuer leurs difficultés en avantages, bravant monts et vallées afin de consommer leur amour.
Selon l’auteur, Ferdinand Farara le destin de Saraf a su le forgé au courage et à l’espoir. Il a indiqué qu’à travers des évènements malheureux de la vie, l’on peut tirer le bien du mal, l’espoir du désespoir, la réussite de l’échec et la vie de la mort.
L’un des lecteurs, M. Lakaza Jean Paul a indiqué que par le biais de l’ouvrage, l’auteur a voulu insisté sur la patience qui n’est que l’espoir d’un lendemain meilleur.  Le roman de Ferdinand Farara est un ouvrage plaisant par son thème, qui touche le problème de l’heure et invite à transcender les  difficultés pour avoir le bonheur, a-t-il dit. Il a félicité l’auteur pour avoir osé et apporté une plus-value à la littérature togolaise.
Pour le directeur général de la maison d’éditions Awoudy, Heka Mawusé, la littérature togolaise a évolué par l’entrée en son sein de nouveaux écrivains et la maturité du lectorat qui était autrefois limité aux seuls critiques. Il a interpellé les écrivains togolais à laisser des traces, à transmettre leurs connaissances afin de donner une histoire à la nation togolaise.
L’auteur de l’ouvrage, Ferdinand Farara, religieux marianiste formé à Abidjan, est titulaire d’un Diplôme d’Etude Approfondie (DEA) en littérature allemande à l’Université de Lomé. Il est professeur d’Allemand et directeur du Collège Chaminade depuis 2016.

ATOP/AEM/BK

Dans la même catégorie