AGP Gabon : Le PDG soutient le Gouvernement pour la rentrée académique 2020-2021 AGP Gabon/Trafic d’ivoire : Plusieurs trafiquants d’ivoire condamnés au tribunal de Libreville MAP « Journée de l’ICESCO pour l’Afrique », un appui constant à l’héritage culturel africain GNA NPP delayed Bolga-Bawku-Pulimakom road construction GNA Ghana to host 2021 West Africa Conference on CelebrateLAB GNA Aburihene confers ‘maawerehene’ title on President Akufo-Addo GNA Dr Kingsley Nyarko donates street lights to Kwadaso Municipal Assembly AGP Tournoi UFOA U20 : La Guinée domine la Mauritanie (1-0). AGP Nzérékoré/Insécurité : Cinq bandits présentés aux autorités préfectorales AGP Nzérékoré/Covid-19 : 21 enseignants formés en technique de communication et d’engagement communautaire

LE SCHÉMA PARTIEL DE REPRISE DES COURS N’EMBALLE PAS LE SELS


  30 Avril      22        Education (3832),

   

Dakar, 30 avr (APS) – Le secrétaire général du Syndicat des enseignants libres du Sénégal (SELS), Souleymane Diallo, a regretté l’absence de date fixée pour la reprise des cours dans les classes intermédiaires alors que les enseignements pour les élèves en classes d’examen redémarrent le 2 juin.

Le gouvernement du Sénégal a décidé mercredi d’une reprise des cours à compter du 2 juin pour les élèves des classes d’examen tout en recommandant aux académies, de réfléchir sur les modalités de reprise globale des enseignements dans la période du 02 au 14 juin 2020.

‘’On est en phase avec les décisions prises jusque-là par rapport à la fermeture des écoles, mais cette reprise partielle nous laisse sur notre faim parce qu’il fallait aussi donner une date pour les autres classes même si c’est une projection’’, a réagi le secrétaire général du SELS dans un entretien avec l’APS.

‘’C’est un flou total, les élèves dans ces classes sont inquiets de leur scolarité, mais aussi les enseignants qui sont dans ces classes se demandent s’ils doivent reprendre le 2 juin’’, selon M. Diallo.

Même pour les classes d’examen, ‘’rien n’a été dit sur l’organisation pédagogique de la reprise pour faire face à la propagation de la maladie qui est toujours là’’, a déploré le syndicaliste.

Autant de questions qui n’ont pas encore de réponse si les cours doivent reprendre, a-t-il ajouté.

Pour la tenue des examens, le syndicaliste avance que cela se fera ‘’en fonction du temps perdu, peut-être à mi-août, excluant de fait la possibilité de les organiser en juillet.

‘’Il faut sécuriser les élèves et les enseignants par les moyens nécessaires pour respecter les gestes barrières édictées par les autorités sanitaires par la mise à disposition de kits d’hygiène et de masques de protection’’, a préconisé Souleymane Diallo.

Il a toutefois insisté sur le fait que la distanciation sociale serait « difficile à respecter dans les classes où les effectifs sont en général pléthoriques.
Le gouvernement avait suspendu les enseignements dans les écoles du pays le 14 mars dernier pour freiner la propagation du Covid-19.

La reprise des cours initialement prévue le 4 mai a été reportée au 2 juin. Cette nouvelle date concerne uniquement les classes d’examen, tandis que pour l’enseignement supérieur la reprise est prévue au plus tard le 14 juin.

Dans la même catégorie