AGP Sports-Scandale : Des sanctions exigées contre Amadou Diaby GNA National service personnel urged to venture into livestock rearing GNA Former MCE, five others file nominations for Hohoe NDC parliamentary primaries GNA Government committed to improve living conditions in rural areas – DCE GNA NPP leadership urged to work to protect existing parliamentary seats GNA Volta NDC to vet 63 aspirants for parliamentary primaries GNA Vegetable sellers lament over lack storage facilities for preservation AGP Gabon : Lee White visite les usines de transformation du bois de Port-Gentil AGP Gabon : Le Secrétariat exécutif du PDG en tournée nationale sous le sceau de la cohésion et de l’unité AGP Championnat national D3 : Panthères Christ Roi et Moanda FC débutent bien

Le score de sécurité aérienne du Kenya établi à 78 pc en 2017 (rapport)


  23 Septembre      31        Entreprises (1271), Société (50991),

   

Nairobi, 23/09/2018 (MAP)- Les voyages aériens au Kenya ont connu des améliorations au cours des dernières années, selon des données de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), qui établit à 78 pc le score de sécurité aérienne du Kenya en 2017, en amélioration de 16% par rapport à 2008.

Ce score place le Kenya au septième rang en Afrique et à la 67ème position sur 185 au niveau mondial, selon les données de l’OACI, relayées dimanche par les médias locaux.

Le Programme universel d’audit du contrôle d’État de l’OACI évalue la sécurité aérienne d’un pays en fonction de huit facteurs: enquêtes sur les accidents aériens, organisation de l’aviation civile, aérodromes et lois aéronautiques, opérations aériennes, licences et formation du personnel navigable.

La meilleure note du Kenya était la navigabilité des avions, dans laquelle il a obtenu 95%. Les aérodromes et les aides au sol viennent en deuxième position avec 87%, tandis que les licences et la formation personnelles ont représenté 83%.

En dépit de son impressionnant bilan, le Kenya a enregistré 40% de moins de résultats dans les enquêtes sur les accidents aériens, le score le plus bas parmi les huit facteurs évalués. Cela signifie que le pays n’a pas encore mis en place des processus efficaces pour garantir que les enquêtes sur les accidents aériens se déroulent correctement.

Dans la même catégorie