APS MALIENS ET SÉNÉGALAIS INAUGURENT LE PARKING DES GROS VÉHICULES DE SANDIARA APS COVID-19 : SIX DÉCÈS ET 268 NOUVEAUX CAS ENREGISTRÉS APS AUGUSTIN SENGHOR : ‘’MA CANDIDATURE NE FAIT PAS PEUR À LA FIFA’’ APS LA FIFA EST INTÉRESSÉE PAR LES ÉLECTIONS DE LA CAF, RAPPELLE UN DE SES OFFICIELS ANP Sommet de la CEDEAO : Le leadership du Président Issoufou Mahamadou reconnu et magnifié ANP Sommet de la CEDEAO : Le Président Issoufou Mahamadou propose d’ériger certains contingents militaires en brigade offensive de lutte contre le terrorisme ANP Le Ministre de l’enseignement supérieur inaugure un nouvel amphithéâtre à l’ Université de Tahoua GNA Parliament set to vet President’s nominees GNA COVID-19: Ghana records more than 600 daily infections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux tonnes de ciment et un million pour soutenir la construction de deux mosquées à Tengrela

Le secteur agricole contribue à 36 % dans la formation du PIB en RDC


  13 Janvier      17        Agriculture (1842),

   

Kinshasa, 13 janvier 2021 (ACP)-Le secteur agricole a contribué à hauteur de 36 % dans la formation du produit intérieur brut (PIB) et a participé à plus de 60% à la création d’emplois en 2020, a indiqué mardi  à Kinshasa, le directeur de cabinet du ministre des Finances, Gérard Mutombo Mule Mule, lors de son intervention à la clôture du forum agricole internationale de Kinshasa.

 

  1. Mutombo Mule Mule, qui représentait le ministre des Finances, Sele Yaghuli, a fait noter que le secteur agricole congolais n’est pas en mesure de garantir l’autosuffisance alimentaire à la population congolaise afin de garantir une croissance inclusive en raison, notamment de la faiblesse des allocations budgétaires dans ce secteur.

 

Il a affirmé que depuis des décennies, les potentialités agricoles de la RDC ne sont pas suffisamment exploitées en vue de contribuer au développement durable du pays.  C’est dans ce cadre, a-t-il dit, que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, entend faire de la RDC un grenier agricole et  asseoir la stratégie de diversification de l’économie du pays en  développant l’agriculture et  l’agro-industrie, rappelant que la RDC dispose de 80 millions d’hectares des terres arables, un atout favorable devant booster le développement du pays.

 

Le directeur de cabinet a rappelé que le programme agricole  du gouvernement vise, notamment à renforcer la contribution du secteur agricole afin de booster la croissance économique et financière, et restaurer la sécurité alimentaire du pays en réduisant la pauvreté.

 

Pour atteindre ces objectifs, le gouvernement estime que ce programme devra s’articuler autour des stratégies et politiques agricoles touchant à la production, à l’évacuation, au stockage, à la transformation et à la commercialisation des produits d’origine agricole.

 

 Pour l’octroi de titres d’exploitation agricole

 

  1. Mutiri Risase, conseiller juridique du ministre de l’Agriculture a préconisé l’octroi de titres de concession d’exploitation agricole en vue d’assurer une bonne administration des terres destinées à l’activité agricole.

 

Cela permettra, a-t-dit, de bien conserver les documents et  faire la cartographie du secteur des terres destinées à l’exploitation agricole, précisant que la sécurisation des terres, le mode de gestion et de résolution des conflits fonciers demeure  une condition sine qua non pour le développement agricole et économique en République démocratique Congo.

 

  1. Mutiri a fait noter, par ailleurs, que la problématique de la sécurité foncière de terres d’exploitation agricole se pose avec acuité à l’Est du pays et dans le Kwilu, ajoutant à cela l’absence des mesures  d’application de la nouvelle loi foncière.

ACP/Kayu/KJI

Dans la même catégorie