APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Le secteur aurifère a contribué à booster l’économie sénégalaise, assure Sophie Gladima Siby


  4 Décembre      13        Economie (21998), Finance (3698),

   

Dakar, 3 déc (APS) – Le secteur aurifère a contribué à booster l’économie sénégalais et rapporte désormais davantage de ressources avec notamment la suppression des intermédiaires dans l’élaboration des contrats a indiqué la ministre des Mines et de la Géologie, Sophie Gladima Siby.

« Le secteur aurifère rapporte aujourd’hui plus de ressources à l’Etat du Sénégal », avec notamment la suppression des intermédiaires « dans tout ce qui concerne les contrats des sociétés minières », a-t-elle déclaré.

Sophie Gladima Siby intervenait lundi lors de la plénière de l’Assemblée générale consacrée à l’examen du budget 2019 de son département, voté à l’unanimité par les députés.

« Je n’ai pas de statistiques mais quand on regarde les cours depuis 2012, le secteur de l’or a boosté l’économie du Sénégal du Sénégal de même que les phosphates. Le secteur minier a beaucoup contribué au niveau des recettes dans notre pays », a-t-elle ajouté s’adressant aux journalistes à l’issue de la plénière.

Selon Mme Siby, « de 2012 à 2017, plus de 2 milliards 800 millions FCFA ont été investis dans l’agriculture, l’éducation et la santé des populations » de la région de Kédougou, principale zone aurifère du Sénégal, « sans compter le pourcentage qui est versé dans le budget de l’Etat ».

Le député Moustapha Guirassy, originaire de la région de Kédougou, avait interpellé la ministre des Mines sur notamment les conséquences de l’orpaillage dans cette région du sud-est du Sénégal, parlant de « drames au quotidien » et de « prostitution précoce ».

« L’orpaillage est à l’origine de beaucoup de désastres dans cette zone. Les dons d’ambulances ne peuvent pas régler le problème », a déclaré le député.

« Il faut une réelle transformation de la localité. Pour contrôler le comportement et les activités des sociétés minières, il faut être vigilant envers l’éducation, l’agriculture. Il y a un abus exercé par les sociétés sur les populations », a dit M. Guirassy.

Il ne revient pas aux sociétés minières de « s’occuper du développement des collectivités territoriales mais c’est le rôle de l’Etat », a réagi la ministre des Mines et de la Géologie.

SKS/BK

Dans la même catégorie