APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

Le Sénat favorable à la réorganisation du système statistique national


  3 Septembre      15        Politique (11428),

   

Yamoussoukro, 3 sept 2020 (AIP) – Les membres de la commission des affaires économiques et financières du Sénat ont adopté jeudi 3 septembre 2020 à l’unanimité le projet de loi modifiant et complétant la loi du 30 juillet 2013 portant organisation du système statistique national après des échanges avec la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba.

« L’adoption de cette communication va améliorer considérablement le système statistique national, le moderniser et lui donner plus d’efficacité et améliorer la qualité des statistiques publiques produites », a expliqué Mme Nialé Kaba.

Tenant compte des insuffisances de l’ancienne, la nouvelle loi modifie le statut juridique du conseil national de la statistique ainsi que celui de l’institut national de la statistique. Elle crée par ailleurs une autorité nationale de la statistique publique et un fonds national de développement de la statistique.

Selon Nialé Kaba cette loi « se caractérise d’une part par l’affirmation des principes fondamentaux qui doivent régir la matière statistique et d’autre part par la mise en place d’un dispositif cohérent dans lequel doivent s’exercer les activités statistiques conformément aux engagements internationaux de la Côte d’Ivoire ».

Relativement à la question budgétaire, elle a souligné que la création de deux acteurs supplémentaires, l’autorité nationale de régulation de la statistique publique et fonds national de développement de la statistique n’aura pas une incidence néfaste sur les caisses publiques.

« La création de ce fonds en réalité permet de sécuriser les financements au profit de la statistique puisque le fonds sera alimenté par des ressources déjà existantes ».

(AIP)

Dans la même catégorie