AGP Gabon/ Session criminelle pour mineur: 36 mois de prison ferme pour un jeune braqueur AGP Gabon/Koulamoutou: Les établissements privés et confessionnels réclament les kits sanitaires ANP Tahoua : 132 meilleures élèves filles de la région reçoivent officiellement des prix d’excellence ANP Niger : Les Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES), sont très importants dans la gestion des écoles AIP Institutions politiques rassurantes et stabilité, une forte attente des populations d’Abengourou AIP Les enseignants du lycée des Jeunes filles de Séguéla instruits sur les droits des enfants AIP Des enseignants recommandent une sensibilisation sur les droits et devoirs des enfants AIP 30 nouveaux cas de Covid-19 et neuf guéris AIP Le nouveau quinquennat du président Ouattara devrait être consacré au renforcement des actions en faveur des femmes et des jeunes, estime-t-on à Odienné ANGOP Angola: PR expressa vontade contínua de dialogar com jovens

LE SÉNAT FRANÇAIS APPROUVE LA RESTITUTION DE BIENS CULTURELS AU BÉNIN ET AU SÉNÉGAL


  6 Novembre      10        Politique (13062),

   

Dakar, 6 nov (APS) – Le Sénat français déclare dans un communiqué avoir approuvé à l’unanimité de ses membres la restitution de biens culturels au Bénin et au Sénégal.

Il a donné son feu vert à cette restitution en adoptant un projet de loi qui, selon la rapporteuse Catherine Morin-Desailly, ‘’vise à faire sortir 27 biens culturels des collections nationales, afin de permettre leur restitution au Bénin et au Sénégal, qui les ont réclamés respectivement en 2016 et en 2019’’.

Le communiqué publié sur le site Internet de cette institution française rappelle que ‘’ces biens sont arrivés en France comme prises de guerre’’.

D’après Catherine Morin-Desailly, le sabre que le projet de loi vise à rendre au Sénégal aurait été confisqué à Amadou Tall, le fils d’El Hadj Omar Tall, par le général Archinard après la prise de Bandiagara en 1893. Le sabre est dans les collections du musée de l’Armée en 1909, à la suite d’un don du général Archinard.

Pour le Bénin, il s’agit de 26 objets destinés à être rendus. Ils proviennent du palais royal d’Abomey.

Il s’agit de statues, de portes en bois sculptées, d’autels portatifs, de trônes, de sièges, d’un métier à tisser, d’un fuseau, d’une tunique, d’un pantalon de soldat et d’un sac en cuir.

‘’Ces objets ont été emportés en 1892 par le général Dodds, commandant des armées coloniales françaises, dans le cadre de la guerre du Dahomey qui l’opposait au roi Béhanzin. Ils sont aujourd’hui, au musée du Quai Branly-Jacques Chirac, à Paris’’, précise le communiqué.

Selon le texte, le Bénin et le Sénégal considèrent qu’‘’il s’agit de pièces particulièrement symboliques au regard de leur patrimoine, de leur culture et de leur histoire’’.

Les 26 objets béninois font partie du trésor de Béhanzin, dernier roi d’Abomey.

Quant au sabre, il provient de la famille d’El Hadj Omar Tall, qui est considéré au Sénégal comme la figure du résistant africain à la conquête occidentale et à la colonisation.

Cette nouvelle loi adoptée par le Sénat vient s’ajouter à celle de l’Assemblée nationale française du 6 octobre 2020.

Dans la même catégorie