AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid 19: des populations rurales de Daloa craignent la faim dans leurs villages AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19/ Le secrétaire d’Etat Siaka Ouattara offre des kits sanitaires à la population du Gontougo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : Le maire et les FDS de Bondoukou patrouillent pour s’assurer du respect du couvre-feu AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Conseil régional de la Mé initie une caravane de sensibilisation contre le coronavirus GNA COVID-19: Ghana records marginal increment in cases GNA NPP to distribute GH¢5 million worth of PPE nationwide GNA Parliament rises to an indefinite suspension by Speaker Oquaye AGP Guinée-Coronavirus : 111 cas confirmés de covid-19 pour 5 guéris et 0 décès AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le couvre-feu respecté à 98% à Niakara (Corps préfectoral) AIP Côte d’Ivoire/Des mesures barrière contre le COVID-19 difficilement observés au grand marché de San-Pedro

Le Sénégal et la BID signent à Dakar quatre accords d’un montant de 108 millions USD


  15 Janvier      38        Economie (8143), Finance (426), Photos (3857),

   

Dakar, 15/01/2019 (MAP) – Le Sénégal et la Banque islamique de développement (BID) ont signé, lundi à Dakar, quatre accords portant notamment sur le développement de la finance islamique, pour un montant total de 108 millions de dollars américains (environ 61,7 milliards de francs CFA).

Selon le président du groupe de la BID, Bandar Hajjar, qui a paraphé ces documents à côté du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Ba, ces accords témoignent des « liens étroits » de coopération avec le Sénégal.

L’un des 4 accords de financement porte sur un projet de développement de la finance islamique, lequel sera doté de 34 milliards de francs CFA, en plus de 156 millions de francs CFA sous forme de don pour une opérationnalisation de la Haute autorité du Waqf au Sénégal.

Rappelant que le Sénégal avait jusque-là bénéficié de près de 3,2 milliards de dollars de financement de la part de la BID, M. Hajjar a indiqué que l’un des volets de ce financement consiste à soutenir « 50.000 micro-entreprises et créera quelque 25.000 nouveaux emplois », sans compter qu’il devrait contribuer à « augmenter de 3 points le taux d’inclusion financière des populations défavorisées ».

Le deuxième projet à financer porte sur le développement de la chaîne de valeur du riz au Sénégal, pour un montant de 16 milliards de francs CFA, alors que le troisième accord vise à financer la construction de pistes rurales pour un montant de 11,2 milliards de francs CFA, a indiqué le président de la BID.

De son côté, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a salué « le soutien constant » de la BID au gouvernement et au peuple sénégalais, estimant que ces accords nouvellement signés vont « créer des opportunités d’emplois avec notamment l’augmentation de la production et la commercialisation de la chaîne de valeur du riz ».

Il a également déclaré qu’avec ce soutien à l’endroit du Programme national pour la microfinance islamique au Sénégal, la BID va contribuer à faciliter l’accès des services financiers islamiques aux populations, tout en renforçant ses capacités opérationnelles.

Dans la même catégorie