MAP Un capitaine rebelle du polisario se présente à la Ligne de défense avec l’intention déclarée de rallier la mère-patrie (source militaire) APS RENCONTRE SUR LES PERSPECTIVES DE COOPÉRATION AUTOUR DE LA GESTION DU FLEUVE SÉNÉGAL APS LE STADE LAT-DIOR PRIS D’ASSAUT PAR DES SUPPORTERS POUR LA PREMIÈRE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DES LIONS APS INCENDIE À PETERSEN : LES COMMERÇANTS DÉTERMINÉS À REPRENDRE LEURS ACTIVITÉS ACP Un  concours d’éloquence des étudiants pour la promotion de la culture de la paix. ACP Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme ACP Plaidoyer pour la promotion des personnes vivant avec handicap au sein des institutions nationales AGP Discours de la ministre de l’Action Sociale à l’occasion des travaux de la 63ème session de la commission de l’ONU sur la condition de la femme AGP TRAVAUX PUBLICS : plus de deux milliards de dollars US investis par la 3ème République dans la réalisation des routes NAN GenCos release 3,982 MW of electricity to national grid

Le Sénégal va se doter du supercalculateur « le plus puissant d’Afrique » (ministre)


  19 Juin      55        Innovation (317), Téchnologie (903),

   

Rabat, 19 juin (MAP)- Le Sénégal va acquérir bientôt « le supercalculateur le plus puissant » d’Afrique, doté d’une puissance de calcul de 537 pétaflops, a fait savoir le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.

« Nous avons terminé toutes les phases pour l’achat du supercalculateur pour les chercheurs sénégalais, en partenariat avec la Banque publique d’investissement de France (…). Ce sera le supercalculateur le plus puissant que nous ayons en Afrique avec 537 pétaflops », a-t-il assuré à des journalistes à Oussouye (Ziguinchor), au terme d’une visite de terrain, ce week-end, dans la zone sud du Sénégal.

« Avec l’achat de ce supercalculateur, a souligné Mary Teuw Niane, l’Etat vise à mettre à la disposition des chercheurs sénégalais une puissance de calcul qui pourra accompagner l’agriculture, la santé, l’océanographie, la météorologie et le développement du numérique pour la prise en charge des questions de sécurité qui sont devenues de plus en plus critiques », insistant sur la nécessité de donner plus de place à la recherche dans la mise en oeuvre de la politique de développement de l’agriculture sénégalaise et dans d’autres domaines.

« Nous sommes en train d’élaborer une plateforme de recherche à la Cité du savoir de Diamniadio. Nous avons déjà bouclé le marché des microscopes électroniques, nous attendons leur livraison. Nous sommes aussi sur le point de terminer l’élaboration de la plateforme des génétiques monoculaires et de biotechnologie », a-t-il encore dit.

Dans la même catégorie