AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

Le Sénégal va se doter du supercalculateur « le plus puissant d’Afrique » (ministre)


  19 Juin      58        Innovation (320), Téchnologie (950),

   

Rabat, 19 juin (MAP)- Le Sénégal va acquérir bientôt « le supercalculateur le plus puissant » d’Afrique, doté d’une puissance de calcul de 537 pétaflops, a fait savoir le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane.

« Nous avons terminé toutes les phases pour l’achat du supercalculateur pour les chercheurs sénégalais, en partenariat avec la Banque publique d’investissement de France (…). Ce sera le supercalculateur le plus puissant que nous ayons en Afrique avec 537 pétaflops », a-t-il assuré à des journalistes à Oussouye (Ziguinchor), au terme d’une visite de terrain, ce week-end, dans la zone sud du Sénégal.

« Avec l’achat de ce supercalculateur, a souligné Mary Teuw Niane, l’Etat vise à mettre à la disposition des chercheurs sénégalais une puissance de calcul qui pourra accompagner l’agriculture, la santé, l’océanographie, la météorologie et le développement du numérique pour la prise en charge des questions de sécurité qui sont devenues de plus en plus critiques », insistant sur la nécessité de donner plus de place à la recherche dans la mise en oeuvre de la politique de développement de l’agriculture sénégalaise et dans d’autres domaines.

« Nous sommes en train d’élaborer une plateforme de recherche à la Cité du savoir de Diamniadio. Nous avons déjà bouclé le marché des microscopes électroniques, nous attendons leur livraison. Nous sommes aussi sur le point de terminer l’élaboration de la plateforme des génétiques monoculaires et de biotechnologie », a-t-il encore dit.

Dans la même catégorie