APS PRIX FAAPA 2021 : L’AIP ET L’AGP COURONNÉES APS LE SALON ‘’MADE IN SÉNÉGAL’’, UN ESPACE ‘’MARKETING’’ POUR LES PRODUITS SÉNÉGALAIS, SELON SA PROMOTRICE APS LA CAF APPROUVE LE MONDIAL TOUS LES DEUX ANS ET LA SUPER LIGUE FERMÉE APS FIDAK : AMINATA ASSOME DIATTA SATISFAITE DU NIVEAU D’AVANCEMENT DES CHANTIERS DU CICES APS DÉMARRAGE DE LA 2ÈME ÉDITION DU GRAND CARNAVAL DE DAKAR APS LE JARAAF AUTORISÉ À RECEVOIR AU STADE IBA-MAR-DIOP APS UN INGÉNIEUR SOULIGNE L’IMPORTANCE DES DONNÉES DANS LA SOUVERAINETÉ NUMÉRIQUE APS KOLDA : MISE EN GARDE DU MÉDECIN-CHEF CONTRE L’AUTOMÉDICATION APS LANCEMENT D’UNE ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS LOUGA : LES ÉLEVEURS VEULENT UNE SOLUTION AUX DIFFICULTÉS DE LEUR SECTEUR

LE SÉNÉGAL VEUT AUGMENTER L’APPORT DE LA FILIÈRE SALINE À SA CROISSANCE ÉCONOMIQUE


  23 Septembre      22        Economie (13736),

   

Fatick, 22 sept (APS) – Le gouvernement étudie les voies et moyens permettant à la filière saline de contribuer davantage à la croissance économique et au développement du pays, a indiqué, mercredi, à Fatick, le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal émergent.

Abdou Karim Fofana s’entretenait avec des journalistes en marge d’une visite effectuée sur plusieurs sites de production d’une entreprise spécialisée dans le raffinage du sel.

’’Nous sommes venus écouter les préoccupations des acteurs locaux de la filière sel pour étudier et proposer des possibilités de son développement’’, a expliqué Fofana.

Il a ainsi fait savoir que des propositions allaient être faites au chef de l’Etat en termes de pistes pouvant déboucher sur une meilleure contribution de la filière à la croissance économique du Sénégal.

‘’Le secteur a connu par le passé des difficultés liées à la mévente de la production, mais nous commençons à avoir de l’espoir en raison des importants investissements réalisés par des industriels sénégalais’’, a fait valoir le ministre en charge du suivi du PSE.

Il a ainsi salué la venue de capitaux locaux dans la filière à l’image de l’entreprise Sel d’Afrique qu’il a visitée.

’’Ces unités ont toutefois encore besoin de l’assistance de l’Etat pour organiser ces filières, lever les contraintes organisationnelles et de fonctionnement’’, a-t-il encore dit.

Selon lui, les difficultés soulignées par les acteurs de la filière portent en général sur l’insuffisance de la production, l’absence de régularité de la fourniture en eau et en électricité, l’enclavement des sites de production entre autres.

De tous ces points conformément à notre mission, nous allons faire le suivi des grands projets structurants pour le Sénégal d’ici à l’horizon 2035, a-t-il assuré.

« Le sel peut permettre au Sénégal de renforcer son économie entre autres secteurs viables dans cette partie du pays, le Sine-Saloum. Le Sénégal a un potentiel productif très élevé en sel et particulièrement dans la région de Fatick’’, a-t-il affirmé.

Dans la même catégorie