MAP 2è Sommet de Dakar: Les infrastructures « constituent le socle, le nœud gordien des problématiques du développement en Afrique » (Moussa Faki) MAP Tour International du Cyclisme de Mauritanie (2è étape): Domination marocaine sans partage MAP Pénurie de billets au Nigeria: La Banque centrale annonce la distribution des nouveaux billets MAP Rwanda: les résultats du 5ème recensement bientôt annoncés MAP Assassinat d’un journaliste: Plusieurs arrestations au Cameroun APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental

Le taux d’inflation reste inférieur à 16 % en 2022


  9 Décembre      6        Economie (17232),

   

Luanda – L’inflation de cette année se terminera à un taux inférieur à 16%, a déclaré jeudi le gouverneur de la Banque nationale d’Angola (BNA), José de Lima Massano.

Le patron de la BNA a fait cette déclaration à l’ouverture du « IIe Forum Banque et Assurance », promu par l’AJECO – Association des journalistes économiques, soulignant qu’« il est déjà certain que nous terminerons l’année 2022 avec un taux d’inflation inférieur à 16 %. %.

Il a justifié que, compte tenu de ce taux d’inflation, le maintien du cap d’une plus grande stabilité des prix dans l’économie nationale est attendu pour 2023 ».

D’autre part, il a indiqué qu’il existe des risques, tant externes qu’internes, qui pourraient influencer cette tendance à la baisse des taux d’intérêt, car l’économie nationale reste fortement dépendante des importations et des revenus des exportations de pétrole.

Se référant au pétrole – la principale source de fonds en devises étrangères, il a expliqué que ses revenus découlent du prix du marché et de la quantité exportée et que le prix du marché est lié à la performance des principales économies mondiales.

Il a également expliqué que les stimulus monétaires mis en œuvre pendant la pandémie de Covid-19 et la guerre en Europe de l’Est ont contribué à une augmentation généralisée des prix qui, inévitablement, a conduit à une augmentation des taux d’intérêt sur les principaux marchés financiers internationaux, renforçant la probabilité d’une performance économique mondiale « anémique ».

Dans la même catégorie