ANP Elections générales au Niger : Le Comité des sages appelle toutes les parties à œuvrer pour des élections apaisées ANP Sommet extraordinaire de l’UA sur la ZLECAF : Le Président Issoufou félicité par ses pairs de l’Union GNA TEWU elects new national officers GNA AGAG supports KNUST Obuasi Campus to expand facilities GNA Future Builders Corps Commissions Internet Library at Awiebo ANGOP Angola incentiva integração económica africana ANGOP Covid-19: Angola prevê receber 15 milhões de doses de vacina ANGOP Covid-19: Angola regista 43 novas infecções e 36 recuperados APS GESTES BARRIÈRES : ABDOULAYE DIOUF SARR LAISSE PLANER LA MENACE DE ’’MESURES CONTRAIGNANTES’’ GNA Jasikan NCCE holds Inter-Party debate for Parliamentary Candidates

Le vélo et les femmes rurales du Nord ivoirien, une longue histoire


  20 Octobre      14        Société (25604),

   

Tengrela, 20 oct 2020 (AIP) – Les femmes rurales du Nord ivoirien et le vélo font bon ménage depuis belle lurette, a appris l’AIP le 15 octobre 2020,  auprès de Sanogo Gniré, une paysanne originaire du village de San (10 km de Tengrela).

La majorité des femmes du Nord font usage quotidien de la bicyclette dans les travaux. De Korhogo à Tengrela, en passant par Boundiali et un peu plus loin à Ferkessédougou et Odienné, le vélo est encré dans la vie de la femme rurale.

« Les champs étant très souvent éloignés, nous préférons y aller à vélo. C’est non seulement moins fatiguant mais aussi il nous permet de prendre beaucoup de provisions des champs ou de transporter nos enfants », a indiqué dame Gniré. Elle a ajouté que le vélo leur est également nécessaire pour parcourir les nombreux kilomètres de route les jours de marché dans les villes ou gros villages environnants.

Quant à l’acquisition de ces engins à deux roues, Diabaté Nonsong avance qu’il faut débourser entre 35 à 40 000 FCFA pour s’en offrir un nouveau.

« Certaines femmes ont la chance d’obtenir leur vélo de leur mari mais moi et plusieurs femmes comme moi, on doit faire de petites économies pour pouvoir acheter notre vélo », a déclaré dame Diabaté.

Plusieurs autres femmes rencontrées sur des pistes villageoises ont soutenu que le vélo leur permet d’être plus efficaces dans leurs nombreuses tâches aussi bien champêtres que domestiques. « Nos grandes mères et mères ont utilisé le vélo. Nous l’utilisons aujourd’hui et peut être que nos filles qui n’étudieront pas pour réussir à l’école connaîtrons le même sort », a déclaré l’une d’entre elles.

(AIP)

Dans la même catégorie