AGP Guinée/Championnat ligue1 : Le Horoya respire devant la SAG, le Fello Star renoue avec la victoire face aux Eléphants de Coléah et l’AS Kaloum battue par l’ASFAG AGP Kindia-Société : Un mort et plus de 600 millions GNF emportés dans conflit domanial à Friguiagbé AGP Kérouané-Education : Le district de Gboodou doté d’une école primaire moderne AGP Guinée-Accident de la circulation : Une cause de mortalité non négligeable ! GNA Assin North and Adansi South DISECs move to maintain peace GNA Ghana Mission in Washington, others donate $59,850 to COVID-19 Fund GNA Orange Support Centre will address SGBV issues in Ghana – UNFPA APS LE JARAAF S’ENGAGE À PAYER LA CAUTION POUR LAMINE DIACK ‘’D’ICI UNE QUINZAINE DE JOURS’’ (PRÉSIDENT) AGP Boké-Ramadan: La Fondation AMA offre des vivres à la population de la Commune Urbaine ANP La Ville de Niamey baptise deux places publiques des noms de Mounkaila Sakoira et Cheick Chaibou Ali

Le Zimbabwe s’attend cette année à une baisse de l’inflation annuelle à 134%


  18 Octobre      29        Economie (11670),

   

Harare, 18/10/2020 -(MAP)- Le Zimbabwe s’attend à ce que son inflation annuelle moyenne ralentisse à 134% en 2020, révèle un rapport du ministère des Finances publié dimanche.

Au Zimbabwe, pays plongé dans une crise économique depuis vingt ans, le taux d’inflation annuel avait dépassé le chiffre vertigineux de 500% en février dernier, selon l’Agence nationale des statistiques (ZNSA), qui n’avait plus publié de statistiques depuis plusieurs mois.

« Le taux d’inflation en rythme annuel tel que mesuré par l’index des prix à la consommation (CPI) s’élève à 540,16% », a indiqué la ZNSA sur son compte Twitter.

Le Zimbabwe est plongé depuis une vingtaine d’années dans une crise aigüe marquée par un chômage de masse et la dévaluation continue de sa monnaie, le dollar zimbabwéen.

Le pays a en outre renoué récemment avec les pénuries de produits alimentaires, de carburant, de médicaments ou encore d’électricité et une inflation à trois chiffres.

Le FMI a indiqué que les difficultés économiques du pays se sont poursuivies au cours de l’année 2020, exacerbées par des chocs météorologiques graves. «La croissance du PIB devrait être très négative dans la mesure où les effets de la sécheresse sur les productions agricole et électrique, la consolidation fiscaleº(…)ºtirent la croissance vers le bas», souligne le FMI dans un communiqué.

Dans la même catégorie