AIP Sortie officielle du mouvement « les jeunes motivés de Zozoribougou » à Korhogo AIP Des OSC du Bounkani renforcent leurs capacités sur le concept et les outils de la redevabilité sociale AIP COVID-19: 16 nouveaux cas et 52 guéris le 22 septembre 2020 AIP La région de la Marahoué, capitale de la Côte d’Ivoire le temps d’une visite d’État APS COVID-19 : LA QUASI-TOTALITÉ DES CHEFS DE MÉNAGES APPLIQUENT AU MOINS UN GESTE BARRIÈRE (ÉTUDE) APS UN PROTOCOLE SANITAIRE ÉLEVÉ SUR LA LIGNE MARITIME ZIGUINCHOR-DAKAR (COMMANDANT) APS CASAMANCE : UN PROJET D’ÉNERGIE SOLAIRE CIBLE 21.000 FEMMES RURALES (PROMOTEURS) APS RÉMUNÉRATION SUR COPIE PRIVÉE : LA COMMISSION REMET SA DÉCISION À LA TUTELLE APS PLAIDOYER POUR ’’UN RÔLE ACTIF’’ DES FILLES ET DES FEMMES DANS LA GESTION DES RESSOURCES ÉNERGÉTIQUES APS PERTES D’EMPLOIS, DIMINUTION DE REVENUS : LA MAJORITÉ DES MÉNAGES IMPACTÉE PAR LA CRISE SANITAIRE (ANSD)

L’échec désormais banni dans le circuit du cours primaire au Bénin


  9 Septembre      14        Education (3536),

   

Porto-Novo, 09 Sept. (ABP) – Le président de la fédération départementale des associations des parents d’élèves (FéDAPE) du Couffo, Louis Enini Tingougui a, dans un entretien avec l’ABP, indiqué que le ministre, à travers la note circulaire n°1315/MEMP/DC/SGM/D-INFRE/SP du 02 septembre 2020 relative à l’évaluation des apprentissages scolaires a mis fin aux d’échecs scolaires dans le circuit du cours primaire.

L’échec, reconnait le président FéDAPE- Couffo, est une mauvaise chose et le ministre a très bien fait d’y mettre fin du CI au CM2 parce que, rappelle-t-il, « quand on échoue on n’est jamais content et c’est quand on réussit qu’on est heureux ». A l’en croire, un écolier du CI à  qui on  annonce qu’il a échoué pourra penser qu’on lui demande de rester à la maison puisqu’il sera démotivé et ne cherchera plus à revenir. Or, rappelle-t-il, « la nouvelle politique éducative du gouvernement est tous les enfants à l’école ». Ainsi, poursuit-il, « au CI quelles que soient les circonstances, l’apprenant passe en classe supérieure et ses  connaissances pourront être renforcées et ce sera le même scénario au CE1 et au CM1.

Il  y a des étapes où on ne doit pas retenir l’enfant parce que fait-il savoir, « l’année suivante on doit pouvoir approfondir ses connaissances pour qu’il puisse accéder à l’autre -cours ». Du cours préparatoire au cours moyen en passant par le cours élémentaire, pense-t-il, on doit pouvoir accepter que l’enfant accède au second niveau pour approfondir ses -connaissances.

Pour que la note circulaire n°1315/MEMP/DC/SGM/D-INFRE/SP du 02 septembre 2020 soit effective,  Louis Enini Tingougui croit que chaque acteur dans le système, notamment les apprenants, les parents et les enseignants, ont un rôle à jouer.

S’agissant des enseignants, le président FéDAPE/Couffo a insisté pour qu’ils aient un œil regardant sur le côté positif des apprenants afin de les stimuler au travail bien fait et non les noter que sur le négatif. Pour finir, il a souligné que tous les acteurs seront satisfaits et les objectifs atteints si les gens acceptent  de se mettre à l’œuvre.

Dans la même catégorie