AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

L’économie africaine sera davantage désenclavée à travers la création des plateformes logistiques qui donnent sur l’atlantique (M. Rabbah)


Rabat, 26 nov. 2015 (MAP) – L’économie africaine sera davantage désenclavée à travers la création des plateformes logistiques qui donnent sur l’atlantique avec des connexions maritimes régionales, a estimé, jeudi à Rabat, le ministre de l’Equipement et du transport, Aziz Rabbah.

« Créer des plateformes logistiques qui donnent sur l’atlantique avec des connexions maritimes va désenclaver davantage l’économie africaine et stimuler l’investissement », a déclaré à la MAP M.Rabbah, à l’issue de la séance de clôture des travaux du premier congrès africain des transports et de la logistique (CATL2015).

« Le maritime et l’aérien se prêtent bien au développement des zones et plateformes logistiques régionales, vu qu’on peut avoir une connectivité aisée », a noté M. Rabbah, ajoutant qu’au niveau du terrestre, il y aura beaucoup d’investissements à mettre en place pour créer cette plateforme logistique.

Lors de cette première édition, les participants ont pu toucher à tous les aspects qui concernent la logistique de manière globale, notamment les écosystèmes logistiques au niveau régional, a précisé le ministre.

Pour M. Rabbah, le secteur privé a pu bénéficier lors cette rencontre des opportunités qui se présentent au niveau africain et international, afin de développer davantage les infrastructures et les écosystèmes.

Le 1er Congrès africain des transports et de la logistique a fédéré trois événements majeurs, à savoir « Le Symposium africain sur l’intégration régionale et la facilitation du transport routier », durant lequel s’est tenu l’Assemblée générale de l’Union Africaine du transport et de la logistique (UATL) et une importante réunion ministérielle sur différentes thématiques d’actualité, le « Groupe d’impulsion économique » qui a vu la signature de plusieurs contrats exécutifs transport et logistique, ainsi que des contrats d’impulsion économique pour la commission transport et logistique ainsi que le « Salon africain des transports et des infrastructures économiques » qui a regroupé les professionnels à travers une exposition commerciale, un Forum de discussions international et des rencontres B to B.

Cette manifestation de trois jours a connu la participation de plusieurs ministres africains chargés des infrastructures, des transports et de la logistique représentant Djibouti, Bénin, Burkina Faso, Soudan, Liberia, Guinée Equatoriale, Namibie, Libye et Guinée Conakry.

Ont pris également part à cette première édition, un nombre important de participants, de délégations diplomatiques, de bailleurs de fonds internationaux (BAD, FADES, BEI, AFD, UE…), de Commissions régionales (CEDEAO, UEMOA, CEMAC, ligue Arabe, UMA…), outre 30 délégations membres de l’UATL, des fédérations et associations professionnelles, ainsi que des experts, exposants et médias nationaux et internationaux.

MM—COUV.
LC.

Dans la même catégorie