AIP Des jeunes sensibilisés sur l’importance de leur participation au processus électoral AIP Soutien du gouvernement à la filière cajou à travers des ventes groupées organisées à Séguéla AIP Les populations de trois villages de Bonoua s’engagent à lutter contre l’insalubrité APS MATAM : DU MATÉRIEL D’IRRIGATION AUX FEMMES DE NGUIDJILONE AMI La Mauritanie préside les travaux de la 43ème session du conseil des ministres arabes de la jeunesse et des sports AGP PR felicita homólogo de Cabo Verde pela independência ANGOP Covid-19: Angola regista mais sete novos casos positivos AGP Tougué/Santé : 30.708 enfants concernés par la campagne anti-paludisme saisonnier. AGP Guinée-Covid-19 : 34 décès recensés sur 5.570 cas positifs au coronavirus AGP Guinée-Société : Près de 150 guinéens rapatriés du Sénégal, regagnent Conakry

Légère hausse de prix de certains ingrédients sur le marché de Kinshasa


  17 Juin      64        Economie (8919),

   

Kinshasa, 17 juin 2019 (ACP) – Les prix de certains ingrédients ont connu une légère hausse sur le marché de Kinshasa, au cours de la période du 17 juin au 22 juin, a constaté l’ACP lundi dans des différents marchés de Kinshasa.
Un filet de piments, d’oignons et une botte de ciboulettes se négocient au cours de la période sous examen, respectivement à 100.000 (cent mille) FC, 72.000 (soixante-douze mille) FC et 62.000 (soixante-deux mille) FC  contre 80.000 (quatre-vingt mille) FC contre, soit une augmentation de 20.000 FC, 62.000 (soixante-deux mille) FC soit une augmentation de 10.000 (dix mille) FC, 17.000 (dix-sept mille) FC, soit une augmentation de 1.000 (mille) FC pour la semaine du 10 au 15 juin 2019.
Il en est de même pour les épices telles que la botte de salade, la botte de céleri, le concombre, l’ail, se négocient respectivement à 1000 (mille) FC contre 950 (neuf cent cinquante) FC, 3000 (trois mille) FC contre 2500 (deux mille cinq cent) FC,  1.500 (mille cinq cent) FC contre 1000 (mille) FC et 3000 (trois mille) FC contre 2000 (deux mille) FC
Selon quelques épicières interrogées sur place, cette légère hausse de prix est consécutive à la rareté de ces produits sur le marché.
« Nous sommes obligées d’augmenter les prix de certaines épices pour que nous puissions réaliser des bénéfices car nous les vendons en détail. Cette légère hausse de prix se remarque régulièrement pendant la  saison sèche et c’est cela qui cause la rareté de ces produits », a déclaré Mme Jeanne Mbela, vendeuse des épices au marché central de Kinshasa.

ACP/Kayu/DNM/wet/JFM

Dans la même catégorie