APS KAOLACK : DEUX JOURS DE CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LES POPULATIONS DE TOUBA NDORONG APS PLUS DE 200 MILLIONS CFA INVESTIS PAR LE 3FPT DANS LA RÉGION DE KAFFRINE EN 2018-2019 (RESPONSABLE) APS SAINT-LOUIS : UNE ASSOCIATION EN QUÊTE DE PARCELLES POUR UNE FERME-ÉCOLE APS KAOLACK : LES MEILLEURS ÉLÈVES DU DÉPARTEMENT RÉCOMPENSÉS MAP 39è Championnat arabe du golf : Le Maroc confirme sa suprématie APS DIABÈTE, HÉPATITE B, CHOLESTÉROL : SÉANCES GRATUITES DE DÉPISTAGE AU CICES, À PARTIR DE MARDI APS UNE THÈSE DE DOCTORAT SUR LES PROCÉDURES PÉNALES DÉROGATOIRES REÇOIT LA MENTION « TRÈS HONORABLE » APS L’UCAD SERA À 20.000 LITS D’ICI 2021 (DG COUD) GNA Be conscious of the products you consume this yuletide- FDA GNA One Facility One Fire Extinguisher project kick starts at Achimota

Légère hausse de prix de certains ingrédients sur le marché de Kinshasa


  17 Juin      15        Economie (6933),

   

Kinshasa, 17 juin 2019 (ACP) – Les prix de certains ingrédients ont connu une légère hausse sur le marché de Kinshasa, au cours de la période du 17 juin au 22 juin, a constaté l’ACP lundi dans des différents marchés de Kinshasa.
Un filet de piments, d’oignons et une botte de ciboulettes se négocient au cours de la période sous examen, respectivement à 100.000 (cent mille) FC, 72.000 (soixante-douze mille) FC et 62.000 (soixante-deux mille) FC  contre 80.000 (quatre-vingt mille) FC contre, soit une augmentation de 20.000 FC, 62.000 (soixante-deux mille) FC soit une augmentation de 10.000 (dix mille) FC, 17.000 (dix-sept mille) FC, soit une augmentation de 1.000 (mille) FC pour la semaine du 10 au 15 juin 2019.
Il en est de même pour les épices telles que la botte de salade, la botte de céleri, le concombre, l’ail, se négocient respectivement à 1000 (mille) FC contre 950 (neuf cent cinquante) FC, 3000 (trois mille) FC contre 2500 (deux mille cinq cent) FC,  1.500 (mille cinq cent) FC contre 1000 (mille) FC et 3000 (trois mille) FC contre 2000 (deux mille) FC
Selon quelques épicières interrogées sur place, cette légère hausse de prix est consécutive à la rareté de ces produits sur le marché.
« Nous sommes obligées d’augmenter les prix de certaines épices pour que nous puissions réaliser des bénéfices car nous les vendons en détail. Cette légère hausse de prix se remarque régulièrement pendant la  saison sèche et c’est cela qui cause la rareté de ces produits », a déclaré Mme Jeanne Mbela, vendeuse des épices au marché central de Kinshasa.

ACP/Kayu/DNM/wet/JFM

Dans la même catégorie