GNA Parliament set to vet President’s nominees GNA COVID-19: Ghana records more than 600 daily infections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Deux tonnes de ciment et un million pour soutenir la construction de deux mosquées à Tengrela AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministre KKB attendu dimanche dans le village du président Laurent Gbagbo APS UNE ASSOCIATION FRANÇAISE OFFRE DU MATÉRIEL MÉDICAL À L’HÔPITAL RÉGIONAL DE THIÈS APS PRÉSIDENCE DE LA CAF : AUGUSTIN SENGHOR DIT SE PRÉSENTER EN CANDIDAT FAVORI APS DES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ NOUÉS À DIOURBEL POUR OFFRIR DES EMPLOIS À 308 JEUNES APS LE SIÈGE DE LA ZONE A DE L’UFOA SERA DÉLOCALISÉ À DAKAR AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement de la deuxième dose de la vitamine A et de déparasitant à Gbéléban AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le premier préfet du département de Bonon présenté à la population

Légère hausse du nombre d’élèves du primaire du Gontougo sans extrait de naissance en 2020 (DSPS)


  15 Décembre      17        Société (27649),

   

Bondoukou, 15 déc 2020 (AIP) – Le nombre d’élèves du primaire dans la région du Gontougo, sans extrait de naissance, est passé de 42 534 en 2019 à 45 831 en 2020, soit une augmentation de 3 297 élèves, indiquent les résultats de la campagne statistiques 2020 publiés, mardi 15 décembre 2020, à Bondoukou, par la Direction des stratégies, de la planification et des statistiques (DSPS).

Ces statistiques menées avec l’appui de la direction régionale, en charge de l’Education nationale révèlent que les élèves du CP1, sans extrait de naissance, en zone rurale, sont les plus touchés avec 9 525 contre 2 876 élèves en zone urbaine.

La classe la moins affectée et celle du CM2 qui compte 2 370 élèves sans extrait pour la zone rurale contre 929 élèves en zone urbaine. En somme, la zone rurale compte du CP1 au CM2, 33 809 élèves sans extraits contre seulement 12 022 élèves en zone urbaine.

Le coordonnateur général des services à la DSPS, Nebout Anicet, a fait savoir que près de deux millions d’enfants ne possèdent pas d’extrait de naissance sur toute l’étendue du territoire national. Il a suggéré que l’Etat organise des audiences foraines dans les établissements scolaires dès la rentrée des classes pour juguler ce fléau.

Lors de la célébration de la journée internationale de l’enfant africain, à Sépingo, en juillet 2019, la présidente de l’Ong « Kassoutri », Fodjo Adja Kamoro avait déclaré que la non déclaration des naissances est en tête des violations des droits de l’enfant dans le district du Zanzan avec un taux de 42, 75% sur une période de 2014 à 2016.

Pour lutter contre ce fléau, des membres de la Coalition des organisations de lutte contre l’apatridie dans le Gontougo (COLAGO) avaient été formés, en Juin 2020, à Bondoukou, sur les mécanismes de lutte contre l’apatridie, à l’issue d’un séminaire avec l’appui technique du Haut-commissariat aux Réfugiés (HCR).

Dans la même catégorie