ANG as da junta militar esmagam manifestações provocando mortes em várias cidades ANG Um ano de exercício presidencial/ PR promete desenclavamento da Guiné-Bissau ANG OMC/Nigeriana Ngozi Okonjo-iweala assume hoje liderança da organização ANG Infraestrutura rodoviária/ Presidente da Republica instrui ministro das Obras Públicas a concluir reabilitação da Rua Boé ANG Covid-19/Alto Comissariado beneficia de nove ambulâncias para transportes de doentes da pandemia AIB Promotion immobilière, réconciliation et  insécurité  en couverture des quotidiens burkinabè AIB Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison dont un ferme AIB Fasofoot : Salitas FC conserve sa place de leader AIB Football : Le Sénégal sollicite le soutien du Burkina pour la présidence de la CAF ACP Kasaï central : remise de palmarès des réussites des résultats de l’Examen d’Etat 2019-2020 à l’UNIKAM

Législatives 2021: Une candidate indépendante exhorte à un changement de mentalité


  8 Février      10        Politique (15421),

   

Abidjan, 08 fév 2021 (AIP)- La candidate indépendantes aux législatives dans la circonscription d’Alépé, Laurentine Aigué-Koffi, a estimé lundi 08 février 2021 à Abidjan, qu’il est temps de changer de mentalité pour encourager la gente féminine à s’immiscer dans les instances de prises de décision et notamment en politique.

« Je suis comme le petit colibri. Dans ma région à Alépé, il y a ceux qu’on appelle les dinosaures, il y a les hommes, je suis la seconde femme candidate et j’arrive comme un chevet sur la soupe. Cela fait 29 ans que je me prépare à ces échéances et je crois qu’il est peut-être temps de changer les choses, de changer de mentalité », a déclaré Mme Aguié-Koffi à l’issue d’une visite guidée de l’Assemblée nationale par des femmes candidates.

Elle a expliqué que sa candidature est motivée par son ambition d’apporter son apport pour le développement de sa communauté. « Je viens faire ma part et je demande à la population de m’aider à faire cette part. Imaginez-vous, ce qu’on peut faire ensemble. C’est la raison pour laquelle je suis candidate. Il y a énormément de choses à faire pour la région, pour notre pays », a-t-elle indiqué.

Pour la prétendante au parlement, « la politique ne doit pas accueillir que les hommes, elle ne doit pas accueillir que les personnes nanties, des personnes qui viennent pour se faire de l‘argent, des bandits déguisés, des vendeurs d’illusion ». Poursuivant, Mme Aguié-Koffi a estimé « qu’il est temps de changer, que les jeunes n’acceptent plus de se faire acheter leur dignité. Il faut qu’en politique on arrête la violence ».

Selon Mme Aguié-Koffi, le député n’ayant certes pas de budget, il a tout de même ses projets et ses relations à mettre au profit de sa communauté et travailler à sécuriser le foncier. « Les femmes font de l’attiéké à Alépé. Je dis aux femmes qu’aujourd‘hui il est temps qu’on puisse se mettre en groupement, pour avoir des terres pour faire des plantations », a-t-elle exprimé.

Un quota de représentation féminine de 30% est prévu par la loi ° 2019-870 du 14 octobre 2019. Toutefois, à l’issue d’un monitoring du CNDH, du dépôt des listes de candidature par les formations, groupements et coalitions politiques pour les législatives, il ressort que, Le RHDP présente 40 candidates titulaires (après le ralliement d’une candidate indépendante) sur un total de 255 candidats soit 15.68%, avec 36 candidates suppléantes soit 14,17%.

Le PDCI RDA présente quatre candidates titulaires sur un total de 46 candidats soit 08.70 %, avec cinq candidates suppléantes soit 10,87 %, le FPI présente neuf candidates titulaires sur un total de 64 candidats soit 14.06 %, avec 11 candidates suppléantes soit 17,19 %.

La plateforme EDS présente cinq candidates titulaires sur un total de 71 candidats soit 07.04 %, avec 13 candidates suppléantes soit 18,31 % et la coalition EDS, PDCI-RDA présente 22 candidates titulaires sur un total de 128 candidats soit 17,19%, avec 18 candidates suppléantes soit 14,06 %.

Dans la même catégorie