APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

L’ELECTION PRESIDENTIELLE ANNONCEE AU COURANT DU PREMIER TRIMESTRE DE L’ANNEE 2016


  22 Décembre      37        Leadership Africain (791), Politique (21245),

   

BRAZZAVILLE, 22 DEC (ACI) – L’élection présidentielle au Congo-Brazzaville, sera organisée par anticipation au courant du premier trimestre de l’année 2016 sur convocation du corps électoral le plus rapidement possible par le Conseil des ministres, a annoncé le 22 décembre à Brazzaville, le Président de la République, M. Denis Sassou-N’guesso.
Il a fait cette annonce dans son message devant l’Assemblée Nationale. «Je comprends parfaitement votre volonté en même temps que votre exigence de voir s’instaurer, au plus vite, une nouvelle dynamique dans le pays, consécutive au vote de la nouvelle Constitution», a-t-il fait savoir, ajoutant qu’accélérer la marche du Congo sur le chemin de son développement est un souci partagé par tous. Le renouvellement des institutions de la République participe de cette accélération.
Pour le Président Sassou-N’guesso, cette dynamique répond aux exigences de l’ensemble des dirigeants politiques et participants aux diverses concertations organisées dans le pays, en vue de revoir la gouvernance électorale. «Il ne resterait plus qu’à mettre en œuvre, avec rigueur et un suivi conséquent, les recommandations ou les décisions issues des différents dialogues et concertations», a indiqué le Chef de l’Etat.
Aussi a-t-il instruit le ministre de l’intérieur d’élaborer un avant-projet de loi électorale qui définit de nouvelles dispositions sur la préparation, l’organisation et le déroulement des élections dans le pays, en se conformant aux principales conclusions du dialogue national de Sibiti ainsi qu’aux recommandations des concertations et consultations qui avaient précédé ce dialogue.
Le Chef de l’Etat a, à cet effet, invité tous les partis et autres associations à caractère politique à se joindre au ministre de l’intérieur dans le cadre de l’élaboration de l’avant-projet susmentionné.
«Dans les prochains jours, le Parlement sera saisi afin de donner à notre pays une nouvelle loi électorale. Notre souhait profond est qu’elle fasse l’objet d’un large consensus», a-t-il souligné, précisant que pendant cette période jusqu’à l’organisation l’élection présidentielle, le gouvernement actuel continue d’assurer la charge des affaires du pays.
«Ainsi, sans qu’il n’y ait eu rupture dans le fonctionnement de l’Etat ni flottement dans la vie de la nation, ceux qui auront la responsabilité de la mise en place de l’ensemble de l’édifice institutionnel, le feront conformément à l’esprit et à la lettre de la nouvelle République, en des délais raisonnables qui soient en nécessaire adéquation avec la légalité et la légitimité nouvelles portées par les nouvelles institutions», a-t-il notifié.
Réagissant à ce message, M. Clément Miérassa, membre de l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC, opposition radicale), a déploré que l’on ne prenne pas en compte les conclusions du dialogue de Diata, alors qu’il s’attendait que le gouvernement organise un dialogue qui serait supervisé par la communauté internationale.
La nouvelle Constitution votée le 25 octobre 2015 à plus de 94% par voie référendaire, est entrée en vigueur le 6 novembre dernier, après sa promulgation par le Président Sassou-N’guesso, rappelle-t-on. (ACI)

Dans la même catégorie