AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi AIP Un bâtiment du groupe scolaire Libreville de Man décoiffé par le vent AIP Le préfet sortant de Kouto fait ses adieux à ses administrés AIP De nouvelles infrastructures annoncées à Sikensi (Conseil régional) AIP Législatives 2021: La candidature d’Assié Kouassi Marcel (RHDP) exigée par la jeunesse des cantons de Bouaké

« L’émergence du Niger suppose la stabilité des institutions démocratiques et républicaines », selon le Président Issoufou


  18 Décembre      15        Politique (14239),

   

NIAMEY, 18 Décembre (ANP) – Pour réaliser son émergence, le Niger doit disposer d’institutions démocratiques et républicaines stables, a déclaré, ce jeudi 17 décembre 2020 dans un message à la Nation à l’occasion du 62ème anniversaire de l’accession du Niger à la souveraineté nationale, le Président Issoufou Mahamadou.

En effet, s’appuyant sur l’exemple de la décennie perdue 1990-2000, durant laquelle le revenu par habitant a baissé avec un taux de croissance économique inférieur à 2%, le Président Issoufou s’est dit convaincu que « l’amélioration de l’accès à la justice et de la qualité des services judiciaires, la promotion des droits humains qui a valu à notre pays le prix de la lutte contre la traite des personnes en 2019 et d’être cité comme « un modèle de bonnes pratiques » en matière de respect de droits humains, la promotion de la liberté de la presse, la promotion de la liberté d’association, les efforts de lutte contre la corruption, le renforcement du cadre juridique et des outils de la gouvernance administrative, le renforcement des ressources humaines de l’Etat en vue d’améliorer les capacités d’offre des services publics, le renforcement des capacités  des collectivités territoriales, la création de nouveaux départements, l’amélioration du cadre juridique et institutionnel du processus de décentralisation, le développement des outils de planification en matière  de développement local et le transfert  des compétences  et des ressources de l’Etat central vers le niveau local, sont autant d’actions qui ont permis le renforcement des institutions et leur bon fonctionnement ».

Mais à toutes ces actions, « il faut ajouter l’organisation d’élections transparentes, libres et honnêtes qui fondent la légitimité et donc la force des institutions », a-t-il indiqué, soulignant que « les élections locales organisées le 13 Décembre 2020 sont de celles-là ».

« Les scrutins législatif et présidentiel du 27 Décembre prochain répondront, j’en suis sûr, aux mêmes exigences », a espéré le Président Issoufou, tout en fondant « l’espoir que toutes les institutions chargées des élections seront à la hauteur de leur mission ».

Dans la même catégorie