GNA We’re building a new Ghana that works – Veep AGP Gabon/Conseil municipal extraordinaire de Libreville: Le projet de budget 2020 rehaussé de plus d’1milliards FCFA AGP Gabon/ Session criminelle pour mineur: 36 mois de prison ferme pour un jeune braqueur AGP Gabon/Koulamoutou: Les établissements privés et confessionnels réclament les kits sanitaires ANP Tahoua : 132 meilleures élèves filles de la région reçoivent officiellement des prix d’excellence ANP Niger : Les Comités de Gestion des Etablissements Scolaires (COGES), sont très importants dans la gestion des écoles AIP Institutions politiques rassurantes et stabilité, une forte attente des populations d’Abengourou AIP Les enseignants du lycée des Jeunes filles de Séguéla instruits sur les droits des enfants AIP Des enseignants recommandent une sensibilisation sur les droits et devoirs des enfants AIP 30 nouveaux cas de Covid-19 et neuf guéris

Léon J. Ibombo pour la construction des économies numériques pour résoudre les problèmes en Afrique


  30 Octobre      18        Economie (10374),

   

Brazzaville, 30 OCT (ACI) – Le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo, a souhaité, le 29 octobre à Brazzaville, l’engagement des intelligences partagées à construire des économies numériques afin de résoudre les problèmes de développement auxquels l’Afrique subsaharienne est singulièrement confrontée.

Il a émis ce souhait au cours du forum régional d’innovation de l’Uit pour la région Afrique sur l’intégration des écosystèmes d’innovation numérique compétitifs à l’ère de la Covid-19, tenu par visioconférence, avec la participation du directeur régional de l’UIT pour l’Afrique, M. Andrew Rugege. Entre autres problèmes auxquels est confrontée l’Afrique, il y a le manque d’accès à l’inclusion financière, à l’éducation et à l’eau potable.

A son avis, pour résoudre ces problèmes, il faut penser à définir des politiques pour favoriser les écosystèmes d’innovation numérique et la transformation numérique, le rôle que jouent la collaboration et les partenaires régionaux, leur importance dans l’intégration d’un écosystème compétitif à l’ère de la Covid-19. Il faut aussi penser à définir les principaux défis et opportunités auxquels les pays africains sont confrontés et les politiques nationales en la matière.

M. Ibombo a souligné que l’Etat doit créer les conditions nécessaires à l’essor du développement durable, en traitant les questions de stratégies économiques, d’encadrement juridique et d’accompagnement des inventeurs et des innovateurs.

Selon lui, cet arsenal juridique devrait permettre de créer les conditions favorables et le cadre législatif nécessaire pour créer la confiance numérique, condition nécessaire pour garantir le développement de l’innovation dans les pays du continent.

En outre, il a fait savoir qu’au rang des initiatives régionales, le free roaming entre le Congo et le Gabon est désormais disponible à 158 Fcfa depuis le 1er janvier 2020, sous la conduite des deux autorités de régulation de ces pays, à savoir l’Arpce du Congo et l’Arcep du Gabon.

Le ministre en charge de télécommunications a rappelé l’importance de l’initiative Smart Africa née de la vision des chefs d’État et de gouvernements de l’Union africaine (UA), qui a permis d’atteindre ce résultat profitable directement aux populations. En effet, il est à savoir que la réception d’un appel, pour un abonné en roaming, est gratuite au Congo et au Gabon.

En perspective, a-t-il fait savoir, le département ministériel des télécommunications travaille sur le projet de loi portant statut des startups en République du Congo, afin d’offrir des conditions favorables qui peuvent permettre d’accompagner le développement des startups labellisées, acteurs majeurs de l’écosystème du numérique.

Cet atelier multipartite vise à renforcer les capacités et les compétences régionales et nationales en matière de développement des écosystèmes numériques, notamment la conception des politiques, la formulation des projets visant à intégrer les innovations des télécommunications/Tic dans l’agenda national de développement et la mise en œuvre des programmes et des projets.

Ce forum, couplé avec le lancement du prix de l’innovation numérique réservé aux jeunes de 18 à 29 ans, a eu pour objectif de créer un environnement propice à l’éclosion des startups d’une part. D’autre part, il a eu pour but de permettre aux jeunes, dans un cadre d’émulation, de développer et de mettre en œuvre leurs projets innovants dans le numérique.

M. Ibombo a fait entendre que l’ambition du département des télécommunications, pour les prochaines éditions, est de faire de ce prix une activité sous régionale, voir régionale afin de porter le challenge de l’innovation numérique au plus niveau, de créer l’émulation et de stimuler la créativité des jeunes.

Par ailleurs, il a précisé qu’au moment de la tenue de ce forum, quarante (40) jeunes congolais sont entrain de concourir, dans le cadre du ‘’hack thon’’ lancé par le Pnud Congo sur le thème «Hack4 Covid-19» (Hack for Covid-19), dans une compétition organisée pour les innovateurs désireux d’apporter des solutions aux défis suscités par la pandémie de la Covid-19, en vue d’identifier des solutions de gestion de crise et de relèvement socio-économique face à ladite pandémie.

«Ces challenges sont autant d’espaces de formation, d’information et de dynamisation de l’écosystème du numérique dans notre pays», a dit M. Ibombo.

Dans la même perspective de l’innovation et de la lutte contre la Covid-19, M. il a indiqué que le Congo, en partenariat avec la Commission des Nations unies pour l’Afrique, a développé la Plate-forme africaine de communication et d’information (Accip) qui va servir de modèle à d’autres pays.

Le ministre en charge de télécommunications a fait savoir que bientôt le Congo va se doter d’un centre d’excellence d’intelligence artificielle qui va être logé à l’Université Denis Sassou-N’guesso de Kintélé, cela grâce au fruit de la coopération fructueuse entre la Cea et le Congo.

Pour lui, ce forum doit apporter les outils nécessaires pour aider le continent à accélérer davantage à la transformation numérique des Etats par la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat.

Ce forum a été organisé conformément à l’Initiative régionale pour l’Afrique 1 de l’UIT (AFR) 1 pour construire des économies numériques et favoriser l’innovation en Afrique. Il va encourager les pratiques visant à créer des écosystèmes d’innovation fondés sur les TIC plus efficaces en contribuant au développement socio-économique.

Le programme du forum s’appuie sur les meilleures pratiques et initiatives régionales qui vont favoriser l’innovation centrée sur les Tic et la transformation numérique. En libérant le potentiel des écosystèmes numériques, le forum vise à apprendre aux participants comment surmonter le fossé de l’innovation numérique et accélérer la transformation numérique à l’ère du Covid-19.

Dans la même catégorie