APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

L’équité serait mieux garantie avec un code de conduite alliant sanctions et récompenses (SG CGLU Afrique)


  17 Novembre      20        Leadership Africain (791), Société (46247),

   

Casablanca, 17/11/2016 (MAP)- L’équité serait mieux garantie si les administrations locales suivaient un code de conduite contraignant lié aux sanctions et aux récompenses, a affirmé, jeudi à Casablanca, Jean Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de l’organisation panafricaine Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

S’exprimant à l’ouverture de la réunion annuelle du Réseau des directeurs financiers de l’organisation, « Africa Finet » et de la première réunion du Réseau des secrétaires généraux, « Africa ManageNet » (17-19 novembre), M. Mbassi a indiqué qu’il s’agit d’un exercice de prospective qui, projetant la localité dans l’avenir, définit la croissance et le développement durables, ainsi que les scénarios de transformation structurelle et sociale.

La vision consiste principalement à savoir comment la localité se positionne sur le paysage national, régional, continental et international, a-t-il noté, précisant qu’il s’agit là de mettre la localité sur la carte et de définir comment elle doit être évoquée dans l’imagination des gens.

Tous les gouvernements locaux africains sont obligés d’engager de tels exercices de prospective pour se positionner en référence à l’Agenda 2063 de l’Union africaine, l’Agenda 2030 relatif aux Objectifs de développement durable adopté à New York en septembre 2015, l’Accord de Paris sur le climat adopté en décembre 2015 et le Nouvel Agenda Urbain adopté à Quito (Équateur) en octobre 2016, a-t-il soutenu.

L’effort visant à professionnaliser le personnel des gouvernements locaux en Afrique a donc un impact sur la gouvernance publique qui est plus grand que son examen dans le seul environnement de gouvernement local, a-t-il souligné, ajoutant qu’il s’agit de refondre la légitimité des pouvoirs publics en reconstruisant la confiance entre les gens et le gouvernement.

La réunion annuelle du Réseau des directeurs financiers de l’organisation, « Africa Finet » portera sur les « Partenariats Publics Privé (PPP) » et sera dédiée au renforcement des capacités des directeurs financiers des collectivités locales.

Le réseau des secrétaires généraux « Africa ManageNet » organise sa première réunion sous le thème « évaluation des coûts de compétences transférées » en vue de renforcer des ressources financières des collectivités territoriales par une meilleure connaissance du coût des compétences transférées.

Les participants bénéficieront de la présentation des études de cas réalisées au Burkina, Côte d’Ivoire, Niger et Tchad.

Le 19 novembre, le réseau tiendra son assemblée générale et définira, par ailleurs, la ligne éditoriale du second numéro de la « Revue Africaine des Finances Locales », dont le but est d’évaluer les progrès en matière de décentralisation financière.

Les secrétaires généraux tiendront également l’assemblée générale constitutive du réseau, samedi prochain, afin de définir les grandes lignes d’une feuille de route jusqu’au prochain Sommet AfriCités 8 prévu en décembre 2018 à Brazzaville, au Congo.

BR.

Dans la même catégorie