ANG Bancada Parlamentar de PAIGC promete mover queixa contra mesa da ANP ATOP SANTE DES MERES ET DES ENFANTS DU TOGO : L’ONG « COURSIER D’HOPITAL INTERNATIONAL » SIGNE UN PARTENARIAT AVEC L’ATBEF ATOP LA PRESIDENTE DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE DU BENIN ET L’AMBASSADEUR DU SENEGAL AU TOGO CHEZ LE PREMIER MINISTRE ATOP EDITION 2020 DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : UNE CONFERENCE DEBAT MARQUE LA CELEBRATION APS PLAIDOYER DE MAIRES POUR PLUS DE MOYENS DE LUTTE CONTRE LES FEUX DE BROUSSE APS LE SYNTTAS DÉCRÈTE 72 HEURES DE GRÈVE RENOUVELABLES APS COVID-19 : LANCEMENT DE L’ALLIANCE POUR LA RÉPONSE À L’INFODÉMIE SUR LE CONTINENT APS LE COORDONNATEUR DE L’UVS PRÔNE UNE POLITIQUE GLOBALE D’USAGE DU NUMÉRIQUE AIP L’extinction de la télévision analogique démarre à partir du 1er janvier 2021 AIP Save the children présente son plan opérationnel 2020 sur l’éducation des OEV à Bondoukou

Les acteurs de la filière anacarde instruits sur l’Organisation interprofessionnelle agricole à Madinani


  15 Novembre      3        Agriculture (1741),

   

Madinani, 15 nov (AIP) – Une délégation conduite par le directeur régional de l’Agriculture et du Développement rural du Kabadougou-Folon, Ouhi Antoine, a instruit les acteurs du monde agricole du département de Madinani, sur le processus de la mise en place de l’Organisation interprofessionnelle agricole (OIA) au niveau de la filière anacarde.

« Les organisations interprofessionnelles agricoles sont des groupements constitués par les organisations professionnelles les plus représentatives de la production agricole, de la transformation et de la commercialisation », a indiqué, M. Ouhi, jeudi 12 novembre 2020.

Cet atelier de sensibilisation et d’information visait à amener les acteurs professionnels de la filière anacarde du département de Madinani, à s’inscrire dans la vision du gouvernement, qui est de regrouper chaque filière agricole en organisation interprofessionnelle. Et ce, afin de mieux défendre leurs droits, leur permettant ainsi de bénéficier d’un meilleur traitement et tirer profit des activités, selon le délégué régional du Conseil du coton et de l’anacarde, Konaté Issouf.

A cette rencontre, le chef de zone de l’Agence national d’appui au développement rural (ANADER), Mme Camara Naffissatou, a invité tous les acteurs professionnels du secteur de la commercialisation de l’anacarde à adhérer massivement afin que le prix bord champ de la noix de cajou dans le département qui connaît des flambées puisse être appliqué comme dans les autres régions. « Cela n’est possible que si les producteurs et les commerçants se mettent en organisation interprofessionnelle agricole », a-t-elle insisté.

Le représentant le préfet du département, Paha Timothée a demandé que l’information et cette sensibilisation recueillies à l’issue de cette rencontre soit relayées auprès de tous les acteurs de la filière à travers leurs représentants, dans tous les villages.

Dans la même catégorie