ANGOP Covid-19 : Angola regista 141 novos casos nas últimas 24 horas ATOP PLUSIEURS AUDIENCES À L ‘AGENDA DU PREMIER MINISTRE ATOP CLOTURE DE LA REUNION DELOCALISEE DE LA COMMISSION MIXTE DE LA CEDEAO : « LES PARLEMENTAIRES DECIDENT DE LA MISE EN ŒUVRE ET DU SUIVI DES ACCORDS ADOPTES EN MATIERE DE FORMATION A DISTANCE » GNA Tetteh Quarshie Memorial Hospital unveils a new bust for patron GNA Birim South NCCE inaugurates Inter-Party Dialogue Committee GNA ORCC opens book of condolence for J.J. Rawlings ACI CONGO/RDC : UN PLAN D’ACTION 2021-2022 CONJOINT POUR AMÉLIORER LES SERVICES DE TÉLÉPHONIE MOBILE ACI CONGO: LA CONCERTATION POLITIQUE S’OUVRE LE 25 NOVEMBRE À MADINGOU ACI CONGO : ALAIN ROMUALD ATIPOT ÉLU À LA TÊTE DE LA FÉDÉRATION ACI CONGO : OUVERTURE AU TITRE DE L’ANNÉE SCOLAIRE 2020-2021 DU LYCÉE D’ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL D’ÉPENA

LES ACTEURS EN ATELIER BILAN A KARA


  20 Octobre      18        Société (25107),

   

Kara, 20 oct. (ATOP) – Un atelier bilan de l’initiative Promotion de la santé de la mère et de l’enfant (PSME) dans la Binah a réuni, les 19 et 20 octobre à Kara, les acteurs du système sanitaire, les représentants des organisations internationales ainsi que ceux des formations sanitaires appuyées par le projet.
Cette rencontre bilan se situe dans le cadre du projet «  Promotion de la Santé de la Mère et de l’Enfant » piloté par CARE international Benin/Togo dans le district sanitaire de la Binah. Elle est à l’actif de la direction régionale de la Santé, l’Hygiène Publique et de l’accès Universel aux Soins en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, notamment la Fondation GSK. L’objectif est de faire le point des activités réalisées de décembre 2018 à septembre 2020 et de partager les résultats obtenus avec les acteurs impliqués. Il s’agit également d’analyser les indicateurs de progrès et le processus de mise en œuvre afin de tirer des leçons pour la suite du projet.
Le projet PSME a pour objectif d’améliorer la qualité des services de santé essentiels aux femmes en âge de procréer et aux enfants de moins de cinq ans et de favoriser leur accès aux services de santé.
En termes de bilan, après 22 mois de mise en œuvre dans le district sanitaire de la Binah, 11 formations sanitaires ont été appuyées en matière de soins obstétricaux d’urgence et de la planification familiale. Il est enregistré également une augmentation des nouveaux utilisateurs de la méthode de planification familiale de 30% et de 10%, du nombre d’enfants vaccinés contre la rougeole à 09 mois. D’autres acquis sont relatifs à la formation des agents de santé sur la vaccination systématique des enfants et à l’intégration des services de planification, l’équipement des centres de santé en matériel de prévention d’infection ainsi que des innovations liées aux attitudes et comportements des agents de la santé.
Au niveau communautaire, la sensibilisation a été menée pour lever les barrières socioculturelles afin de faciliter la demande de service de santé surtout l’accès à des vaccinations et à la planification familiale.
Le conseiller technique du ministre de la santé, de l’Hygiène Publique et de l’accès Universel aux Soins, Dr. Tchamdja Romain a exprimé toute sa gratitude aux acteurs impliqués dans cette initiative de Promotion de la Santé de la Mère et de l’Enfant pour non seulement leur disponibilité à accompagner le projet mais aussi pour l’atteinte des résultats satisfaisants malgré les difficultés rencontrées.
Pour lui, l’accès aux soins de santé en général et ceux de la mère et de l’enfant en particulier reste une préoccupation majeure pour le gouvernement.
C’est pourquoi le ministre délégué chargé auprès du ministre en charge de la santé, qui s’occupe du volet l’accès universel aux soins a été nommé afin que d’ici 2025, les questions liées à l’accès aux soins soient une réalité au Togo, a indiqué le Dr. Tchamdja. Il a souhaité que l’action de Care Benin/Togo soit pérennisée afin de réduire les taux de mortalité chez les femmes et les enfants dans la région de la Kara.
Le directeur régional de la Santé Kara, Dr. Agoro Sibabé a salué l’implication de tous les acteurs dans les domaines thématiques couvrant les soins obstétricaux d’urgence et la planification familiale. Il a remercié les partenaires qui accompagnent le gouvernement en matière de santé et exhorté les acteurs à capitaliser les acquis pour améliorer l’état de santé de la population.
En termes de perspectives, le coordonnateur du projet santé Care Benin/Togo, Marius Gnintoungbe a indiqué que son ONG recherche d’autres financements pour pouvoir continuer ce projet. Pour lui, la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus focalise de plus en plus l’attention des partenaires, mais au-delà de cette pandémie, la population à besoin d’avoir un état de santé normal, un accès plus facile dans les centres de santé. C’est la raison pour laquelle, dit-il Care Benin/Togo attend un accompagnement du gouvernement togolais pour continuer ces approches en vue d’améliorer le système sanitaire dans le pays.

Dans la même catégorie