AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

Les activités du projet de mise en place du système d’information énergétique de l’UEMOA lancées au Togo


  12 Mars      64        Economie (24036), Leadership Africain (802),

   

Lomé,  12 mars 2018 – (ATOP) – Les activités du projet de mise en place d’un Système d’Information Energétique dans les huit Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (SIE-UEMOA) ont été lancées au Togo cours d’un atelier national organisé par le ministère des Mines et de l’Energie, le vendredi 9 mars à Lomé.
Ce séminaire a pour objectif de présenter les activités de mise en place du SIE-UEMOA aux acteurs nationaux concernés ou devant être impliqués dans la réussite de ce programme. Il permettra au pays de se doter d’un document référentiel pour la mise en œuvre efficace et efficiente du SIE-UEMOA.
La mise en place du SIE UEMOA a pour objectif non seulement de renforcer les capacités des ministères en charge de l’Energie des Etats membres de l’espace UEMOA par le développement et la gestion des SIE nationaux mais aussi de mettre à la disposition desdits ministères des outils de planification énergétique. Elle vise également à doter les Etats membres de l’UEMOA d’un système d’information énergétique fonctionnel et pérenne ; valoriser et renforcer l’expertise existante au sein de la Commission de l’UEMOA, notamment dans les institutions de formation dans le secteur de l’énergie. L’installation du SIE-UEMOA permettra en outre d’outiller la Commission pour suivre en temps réel l’évolution des statistiques énergétiques dans ses pays membres.
Selon le directeur de cabinet du ministère des Mines et de l’Energie, Banimpo Gbengbertane c’est conscient du rôle essentiel des statistiques dans la définition des orientations de politiques énergétiques nationaux, que l’IFDD et l’UEMOA ont fait de la mise en place du SIE une priorité. A l’en croire, face à une demande sans cesse croissante des populations en énergie et particulièrement la prédominance de la biomasse dans les bilans énergétiques nationaux et vue l’impact de la facture pétrolière sur les économies, il devient urgent de disposer de politiques nationales cohérentes à travers des bilans énergétiques bien élaborés et des indicateurs performants. D’après lui, l’objectif général poursuivi par le SIE-UEMOA est d’avoir une meilleure vue de la situation énergétique des pays.
Pour M. Gbengbertane, plusieurs défis sont à relever pour une mise en œuvre efficace du SIE-UEMOA. Parmi ces défis, il a cité entre autres l’amélioration de l’efficience des systèmes énergétiques nationaux avec toutes les conséquences favorables en matière d’utilisation des ressources, l’amélioration de la balance des paiements et d’impacts environnementaux, le renforcement des capacités locales, en matière de collecte, validation et analyse de données, le développement durable à travers une meilleure valorisation des différentes sources énergétiques, notamment les ressources renouvelables. Il a également insisté sur l’équité sociale grâce à une meilleure répartition des ressources entre les milieux urbains, périurbains et ruraux ainsi que sur une plus grande transparence du secteur énergétique et des marchés.
Pour lui, la réussite de la mise en place du SIE-UEMOA sera évaluée à travers les rôles et responsabilités des ressources humaines impliquées de façon opérationnelle, le soutien politique et social nécessaire pour la pérennisation du Système. M. Gbengbertane a souligné qu’à long terme, ce mécanisme permettra aux Etats membres de l’espace UEMOA de mettre en œuvre des politiques énergétiques structurées et cohérentes. « Cet objectif ne sera atteint que si le SIE joue efficacement son rôle de médiateur dans la prise de décisions aux niveaux nationaux et dans les instances sous régionales », a-t-il précisé.
ATOP/MEK/APS

—————————-

Dans la même catégorie