GNA PNC poised to giving Ghana a new look GNA Media have a crucial role in election 2020 – GJA President AGP Gabon: L’Institut Français du Gabon rouvre ses portes au public AGP Gabon/Justice: Les séminaristes édifiés sur le nouveau Code civil gabonais APS CANCERS DU COL DE L’UTÉRUS ET DU SEIN : 90% DES FILLES VACCINÉES À KAFFRINE APS HUIT NOUVEAUX CAS DE COVID-19 AGP Gabon: Délibération du BEPC et CEP à partir de ce dimanche 25 octobre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Don d’une Fondation à des structures du ministère en charge de la Santé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Des postes téléviseurs et décodeurs offerts aux chefs de village du secteur Sud de Niakara AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Reprise des activités économiques à M’Bahiakro suite au couvre-feu

LES AGENCES DE VOYAGE SOLLICITENT LE PAIEMENT DE LA DETTE DE PLUS DE DEUX MILLIARDS


  15 Octobre      17        Economie (10056),

   

Brazzaville, 15 Octobre (ACI) – L’Association congolaise des agences de voyage et du tourisme (Acavtour) a demandé, le 14 octobre à Brazzaville, au gouvernement le paiement de la dette de 2 milliards 178 millions 300 mille Fcfa contractée après plusieurs services fournis par les petites entreprises.

Après plusieurs années de non-paiement de cette créance par l’Etat congolais, cette association a organisé une conférence de presse par son président, M. Jean Claude Mobalibanda. A cette occasion, elle a demandé le paiement de cet argent après plusieurs démarches infructueuses auprès de toutes les institutions du pays.

«Depuis cinq ans, le non-paiement des créances des agences de voyage par l’état nous asphyxie et nous conduit vers la faillite, car nos trésoreries sont asséchées et notre situation auprès des banques devient intenable. La somme totale de ces créances s’élève à 2 milliards 178 millions 300 mille Fcfa», a-t-il déclaré.

«Nous demandons le paiement de cette créance afin que nous investissions dans notre projet de développement du tourisme domestique. Le non-paiement de cet argent signifie la mort de nos petites entreprises. Nous demandons à être payés afin de nous remettre au travail pour soutenir le gouvernement dans sa politique de développement», a-t-il poursuivi.

Selon lui, les voyagistes du Congo ont compris qu’il est de leur devoir d’investir dans leur secteur d’activités et que cela ne peut se faire que par l’accompagnement et l’appui de l’Etat et du système bancaire national. Ainsi, il a appelé le gouvernement à œuvrer à la restauration de leurs moyens financiers et de la confiance des banques à leur égard.

En outre, M. Mobalibanda a évoqué les impayés des impôts et des loyers qui abritent leurs entreprises, sans oublier la situation sociale déplorable au sein de leurs structures.

Selon l’Organisation mondiale du tourisme (Omt), le tourisme représente aujourd’hui environ 12% du Produit intérieur brut (Pib) mondial, 7% de l’investissement et 11% de main d’œuvre.

Les agences de voyage et du tourisme sont des entreprises spécialisées dans l’organisation des voyages et des séjours. Leur pratique consiste à assembler des prestations touristiques, notamment le transport, l’accueil, l’hébergement, la restauration et le loisir, a-t-on rappelé.

Dans la même catégorie