APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

Les artisans de Ferkessédougou veulent une révision des documents exigés pour les élections prochaines


  30 Septembre      12        Economie (17231),

   

Ferkessédougou, 30 sept 2022 (AIP) – Les artisans de Ferkessédougou veulent une révision des documents exigés pour les élections prochaines, de la chambre des métiers pour une plus large participation de tous les membres de la chambre, a appris l’AIP jeudi 29 septembre 2022.

” Nous avons eu une rencontre à la préfecture avec une mission d’information de la chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire, à propos des élections à cette chambre. Et les conditions de participation à ces élections ne nous conviennent pas “, a affirmé le président intérimaire du comité interdépartemental de la chambre des métiers de Ferkessédougou, Coulibaly Zakaria.

Selon M. Couliblaly, il est demandé toute une panoplie de documents difficiles à obtenir pour des artisans qui sont dans l’informel. Il a cité une attestation de régularité fiscale, une immatriculation au registre des métiers, un niveau d’étude secondaire tout en sachant que la majorité des artisans sont dans l’informel et ne sont pas allés à l’école.

Plusieurs artisans dans la ville disent ne pas se reconnaître dans ces élections qui doivent se dérouler avant la fin de l’année. Le secrétaire général de la chambre des métiers de Ferkessédougou, Karnon Ziao, souhaite que leur hiérarchie revienne sur leur décision.

Jointe par téléphone, la directrice générale des services à la chambre des métiers de Côte d’ivoire, Carole Toutoupko, a estimé que les conditions de participation à ces élections sont générales et “viennent de la loi et donc du parlement ivoirien”. Pour elle, aucun artisan ne pourra participer à ces élections s’il ne remplit pas ces conditions.

Le directeur régional du ministère du commerce de Ferkessédougou, Fofana Mamadou a appelé les artisans de la ville au calme et à se mettre en règle avant la tenue de ces élections, surtout que la condition de l’immatriculation au registre de commerce peut être compensée par l’enregistrement à Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS).

Malgré l’arrêté numéro 006/MCAPPME/CAB du 16 janvier 2015 remplacé par l’arrêté numéro 1053 de décembre 2020 qui énumère les modalités d’immatriculation au registre des métiers en Côte d’Ivoire, seulement 5429  artisans sont immatriculés au registre des métiers  sur toute l’étendue du territoire national en 2021.

Dans la même catégorie