GNA Tetteh Quarshie Cocoa Farm receptive facility refurbished GNA GNA staff builds capacity for in-depth Election reportage GNA NDC accuses government of deliberately failing to activate Presidential Transition process GNA Afadjato South, Nkwanta North top open defecation free league table APS LE DÉBAT SUR LA QUALITÉ DU JEU CHEZ LES LIONS EST IMPERTINENT, SELON UN ANCIEN INTERNATIONAL APS NIAMEY PRÊTE À ACCUEILLIR LA 47ÈME CONFÉRENCE DES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE L’OCI ANG Desporto/Morreu Diego Armando Maradona ANG CPLP/Governança de água e os desafios de sustentabilidade debatidos na II reunião dos ministros ANG Covid-19/Erro de fabrico levanta questões sobre testes com vacina da AstraZeneca/Oxford ANG Brexit/Ursula Von Der Leyen não garante que se chegue a acordo com o Reino Unido

LES AUTORITÉS INVITÉES À DÉVELOPPER L’ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE


  14 Novembre      5        Environnement/Eaux/Forêts (2263),

   

Dakar, 14 nov (APS) – Le coordonnateur du projet média citoyen pour la gouvernance environnementale et participative au Sénégal, Birame Faye, a invité vendredi à Dakar les autorités à développer l’éducation environnementale à travers divers autres canaux, en renfort du travail que font les écoles dans ce domaine.

’’L’éducation environnementale doit être développée à travers divers canaux au-delà de l’école, des médias et au niveau communautaire pour permettre aux populations de s’approprier davantage les questions environnementales’’, a-t-il dit.

M. Faye intervenait lors de la cérémonie de clôture de la troisième édition du Forum local multi-acteurs sur la gouvernance environnementale à Dakar et dans la banlieue dakaroise.

Selon Birame Faye, le développement de l’éducation environnementale devrait permettre aux citoyens de prendre davantage conscience de l’importance de la problématique qui met en jeu « leur cadre de vie ou même leur existence » sur le long terme, en rapport notamment avec les questions de santé.

Les questions environnementales ont à voir avec diverses problématiques liées à la santé publique, au développement durable, local et existentiel, a indiqué le coordonnateur du projet média citoyen pour la gouvernance environnementale et participative au Sénégal, mis en œuvre par l’Institut Panos.

« La question environnementale n’est pas prise en compte dans l’élaboration des politiques publiques. Même si c’est le cas, la démarche souvent adoptée dans la mise en œuvre de ces programmes n’est pas participative, parce que la population locale n’est pas impliquée’’, a fait savoir M. Faye.

Pour lui, c’est ce qui fait que les populations ne se sentent pas concernées par les initiatives mises en œuvre dans ces domaines.

En conséquence, elles ne font pas les efforts attendus pour aider l’Etat à préserver la prise en charge de ces problématiques, dit-il.

Trois thématiques qui concernent la banlieue dakaroise, parmi lesquelles la problématique des inondations, ont été développées lors de ce forum qui a également traité de la question du déclassement des forêts et de l’assainissement.

Dans la même catégorie