AGP CEMAC: Le programme «Les jeunes tisserands de la paix» en gestation dans le Woleu-Ntem AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mine d’or d’Agbaou fait la promotion de l’excellence à l’école AIP Côte d’Ivoire-AIP/Les femmes de Daloa invitées à s’approprier la culture de la paix pour une élection apaisée AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les femmes RHDP de la Bagoué réaffirment leur engagement pour la victoire au premier tour de leur candidat Campagne RHDP Bagoué AGP Gabon/Mekambo : Un exploitant forestier chinois arrêté pour vol de bois puis libéré APS DIX-HUIT NOUVEAUX CAS DE COVID-19, AUCUN CAS IMPORTÉ AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Anne Ouloto bat campagne pour l’union des fils du Cavally AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : la CEI sensibilise la population d’Adzopé sur les modalités du scrutin AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : le développement du numérique et des TIC, l’une des priorités du candidat du RHDP GNA NDC Flagbearer ends Western Regional tour

Les bureaux des deux censeurs du CEG Ekpè scellés au culte pour un mécontentement


  15 Octobre      16        Société (24131),

   

Porto-Novo, 15 Oct. (ABP) – Des individus non identifiés et agissant au nom des adeptes de la divinité Zangbéto, ont scellé dans la nuit du lundi au mardi, le bureau du censeur du Collège d’enseignement général 1d’Ekpè et celui de son adjoint dans la commune de Sèmè-Kpodji pour manifester un mécontentement, a appris l’Agence Bénin Presse.
Les manifestants, renseigne-t-on, protestent contre les 30heures de cours précédemment annoncés pour être attribuées aux aspirants au métier de l’enseignement dans les cours secondaires et la liste desdits aspirants mis à la disposition des chefs d’établissement. Pour se faire entendre, cette catégorie d’enseignants appartenant exerçant au CEG1 Ekpè ont scellé au culte les bureaux des deux censeurs. Et ce, en agissant au nom des adeptes du culte Zangbéto.
« Nous sommes contre les 30 heures de cours »,« Non à la liste publiée », « Kakpo Héélou ! »,« Talon Héélou ! », sont inscrits sur des pancartes accrochées à la porte des membres de l’administration visés.
Approché, l’un des membres de l’administration du CEG1 Ekpè a indiqué que ce qui s’est produit est lié à un manque d’information.
« Le président Patrice Talon a pris à bras le corps la situation. Aujourd’hui, aucun aspirant ne va exécuter 30 heures de cours dans un établissement. C’est 24 heures qui valide le contrat de cours et l’heure maximale est fixée à 28 heures par semaine », a-t-il expliqué, soulignant que ces aspirants n’ont pas les informations de dernières heures.
Abordant la question relative à la liste de cette catégorie d’enseignants publiée, ce membre de l’administration scolaire a indiqué que les enseignants de l’année dernière qui ne sont pas reconduits cette année sont ceux qui n’ont pas atteint le seuil (la moyenne) visé au cours des évaluations diagnostiques. « Ce sont les meilleurs et ceux qui ont la moyenne qui sont retenus et répartis dans les établissements pour bénéficier des heures de cours », a-t-on confié.
La situation qui est intervenue ce mardi matin au CEG1 Ekpè, renseigne-t-on, n’a nullement empêché le bon déroulement des cours dans ce collège. « Tous les élèves étaient dans leurs classes respectives.
Rappelons que quelques heures après cette découverte, les sages et dignitaires de la divinité Zangbéto ont été mis à contribution pour enlever les scellés. Ils ont décliné toute responsabilité et promis de tout mettre en œuvre pour identifier les auteurs de cet acte.
ABP/ID/IA

Dans la même catégorie