APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Les cadres du FMI s’imprègnent des modalités de gestion de la dette dans les pays à faible revenu


  23 Mai      32        Finance (3698),

   

LIBREVILLE, 23 Mai – Les cadres du Fond monétaire International (FMI) de la Sous-région, en formation, depuis lundi dernier à Libreville,   s’imprègnent des modalités  de gestion de la dette, dans les pays à faible revenu, sous le thème :  »la viabilité de la dette à faible revenu »,  a constaté l’AGP.

Selon le conseiller résident en gestion de la dette à AFRITAC centre FMI, Soltani Chaker, « il s’agit ici d’améliorer la visibilité des cadres sur l’évolution de l’endettement public et de se prémunir des risques de surendettement ».

Il a expliqué que « cet outil est utilisé à la fois par la Banque mondiale et le Fond Monétaire International et il sera mis à la disposition des pays concernés, afin d’améliorer leur pratique de gestion de la dette et aider les gouvernements à avoir un meilleur calibrage des objectifs économique et social d’une part.   La viabilité de la dette, de manière particulière et la viabilité des finances publiques de manière générale,  d’autre part ».

Ces modalités de gestion seront mises en vigueur à compter  du mois de  juillet 2018, a-t-il précisé.

Près de 15 cadres du FMI prennent part à ce séminaire, notamment ceux du Tchad, du Cameroun, de la République centrafricaine (RCA), de la République du Congo, de la République démocratique du Congo (RDC), de Sao tomé et Principe et de Djibouti.

CSM/SM/FSS

Dans la même catégorie