AIP La Côte d’Ivoire, la RCA et le Burkina Faso peaufinent le démarrage des activités du projet MACOWECA AIP Les cours ont effectivement repris ce lundi à Tengrela AIP Des universitaires nationaux planchent sur un plan stratégique d’orientation pour l’élaboration d’un contrat de performance Inforpress Futebol/Santiago Sul: Celtic e Académica disputam esta quarta-feira a final da Taça Praia Inforpress Cabo Verde acolhe em Novembro o 41º Fórum Mundial dos Parlamentares para a Acção Global Inforpress Juventude em Marcha/35 anos: Líder enaltece papel do grupo na afirmação do teatro cabo-verdiano a nível internacional GNA GRA Fails to Meet Revenue Targets for 2018 GNA Chiringa wins Inter-Platoon RCC59 Boxing competition GNA Participate in the decision-making process, NCCE urges youth APS POUR LA PROMOTION DE LA QUALITÉ DANS LES INVESTISSEMENTS AGRICOLES

Les « Catapilas » de Venance Konan prennent le pourvoir « au village »


  26 Avril      62        Economie (22913), Travaux publics (461),

   

Abidjan, 26 avr 2017 (AIP) – Après « Robert et les Catapilas », suivi de « Catapilas, ces ingrats », Venance Konan publie, chez Frat Mat Editions, « Catapila, chef de village », qui achève sa triptyque sur les étrangers, surnommés « Catapilas », déformation de Caterpillar, marque d’un bulldozer, pour leur force au travail.

Après leur arrivée et les difficultés de leur installation qu’ils transcendent par leur force au travail de la terre, pour prospérer, dans les deux premiers ouvrages, ce troisième récit, fait la peinture, en 155 pages, des sentiments, idées, idéaux, actes et paroles démagogiques, xénophobes, fruits de manipulations, en somme, l’atmosphère générale de la crise ivoirienne dans le cadre d’un village où règne, en sybarite, l’éblouissant Robert, paresseux, cloporte, s’abreuvant au fiel de la flagornerie et du désir de puissance des politiciens.

Le drame se noue autour de deux enfants du village (l’un, autochtone « de père et de mère » et le second, allochtone, fils métis d’un étranger avec une fille du village, intégré depuis lurette à la vie du village), candidats au titre de « chef ».

Pour en décrire la trame des circonvolutions et péripéties,  jusqu’à l’assaut final qui conduit l’un des protagonistes en prison, l’auteur use d’humour, de sarcasme et d’ironie, dans un langage dépouillé, cru, simple, pour démêler, analyser les situations, présenter les enjeux de la question principale de la place universelle de l’étranger.

« Mais au-delà, ce livre est un hymne à la fraternité universelle et au travail, seuls moyens pour l’homme de se libérer des facilités qui le diminuent », prévient l’éditeur, en appel aux paresseux et ivrognes qui, à leur réveil, portent hypocrisie, jalousie et haine, souvent meurtrières, à l’encontre des étrangers.

Docteur en droit, Journaliste-écrivain, Venance Konan, 59 ans, est directeur général du groupe de presse Fraternité Matin depuis 2011.

aaa/fmo

Dans la même catégorie