LINA Pres. Weah Tells UNGA Gov’t Ever Determined To Address Liberia’s Socio-economic, Rights Issues ANG Especial 24 de Setembro/Presidente da República reitera que o objectivo comum dos guineenses é “ o desenvolvimento do país” ANG Especial 24 de Setembro/Presidente senegalês declara que almeja partilhar tudo com a Guiné-Bissau GNA Keta Landing Site will come to fruition-Transport Minister GNA Humans need nature to survive – Prof Frimpong Boateng GNA Agona West Security Election committee cautioned against defacing of posters GNA Veep begins two-day working visit to Bono Region GNA O’BKAY releases an epic motivational single featuring Fameye GNA MTN sponsors 100 brilliant but needy tertiary students ANP COVID-19 : CERMES bénéficie des équipements médicaux de 32, 79 millions de FCFA de ORANO

LES CHANGEMENTS ENVIRONNEMENTAUX FONT ÉMERGER DE NOUVELLES MALADIES (MINISTRE)


  9 Août      18        Environnement/Eaux/Forêts (2092),

   

Dakar, 9 août (APS) – Les changements environnementaux font émerger de nouvelles maladies, a mis en garde, dimanche, à Bambey, le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat, Dame Diop, soulignant que les activités humaines bouleversent la biodiversité.

’’C’est prouvé, les changements environnementaux font émerger de nouvelles maladies. Les activités humaines responsables de la déforestation à travers le monde bouleversent la biodiversité et [favorisent] le passage à l’être humain de micro-organismes pathogènes provenant des animaux’’, a-t-il dit.

M. Diop procédait au lancement officiel de la campagne nationale de reboisement 2020 dans la région de Diourbel qui s’est déroulé à l’école élémentaire Bambey 2. Le thème de l’évènement est : ’’Le reboisement une stratégie de lutte contre les pandémies’’.

Le baobab dont le nom scientifique est l’adansonia digitata est l’arbre parrain de cette 37ème édition.

Selon le ministre, ’’ce sont bien les activités humaines qui sont responsables de ces crises sanitaires comme le Covid-19 qui une zoonose’’.

Le commerce des espèces sauvages forestières est une activité commerciale juteuse qui met régulièrement des personnes en contact direct avec la faune, a-t-il fait remarquer.

A en croire Dame Diop, ’’à mesure que la fragmentation des forêts s’accroît, les risques de contact direct avec des organismes pathogènes potentiellement dangereux augmentent causant une plus grande probabilité de transmission de maladies entre l’homme et la faune’’.

Aussi, la crise sanitaire internationale du coronavirus montre bien la menace que représente les épidémies pour la santé humaine, ainsi que la stabilité sociale et l’économie mondiale, a t-il souligné.

’’Tout porte à croire que si l’on y prend garde, la fréquence de l’émergence de nouvelles maladies infectieuses et les pandémies pourraient augmenter dans les années à venir. A moins de nous unir davantage pour la reforestation’’, a ajouté le ministre de l’Emploi.

Le chef de l’Inspection régionale des Eaux et Forêts de Diourbel, colonel Ndeury Diaw, a pour sa part, indiqué que par la perturbation du domaine vital des animaux sauvages, l’homme s’expose et prend le risque d’augmenter la propagation des zoonoses.

’’Au-delà de la mise en péril des habitats naturels, la déforestation a un impact sur la sécurité humaine (glissement de terrain, coulée de boue et inondation), la sécurité alimentaire et notre santé’’, a-t-il relevé.

Dans la même catégorie