GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Les collectivités locales appelées à donner une impulsion au développement local


  16 Mai      35        Coopération (4673),

   

Dakar, 16 mai (APS) – Les collectivités locales devraient s’appuyer sur leurs potentialités pour asseoir une stratégie de développement pouvant générer des recettes qui participeraient à booster l’économie locale, a indiqué, mercredi, à Tambacounda (est), le directeur de la Stratégie nationale de développement économique des territoires, Momar Guèye.
« Nous voudrions que les collectivités locales puissent à partir de leurs potentialités, élaborer une stratégie de développement pouvant générer des recettes qui vont booster l’économie locale », a-t-il dit
Momar Guèye prenait part à un atelier national de vulgarisation de la Stratégie nationale de développement économique des territoires, à l’intention des régions de Saint-Louis, Kaolack, Tambacounda et Kédougou, pour la période comprise entre avril et mai.
Selon lui, chaque territoire sénégalais « regorge d’opportunités, de potentialités » et peut se prévaloir d’avantages comparatifs pouvant favoriser le développement social et économique.
« La mise en synergie de toutes les potentialités » dont dispose chaque localité « peut créer des emplois et répondre à la demande sociale », a dit M. Guèye, selon qui les territoires doivent être des leviers de développement.
Il note que dans cette perspective, l’Etat a intérêt à accompagner les territoires à travers la deuxième phase de l’Acte 3 de la décentralisation pour réussir le Plan Sénégal émergent à l’horizon 2035
Il reste que des interrogations subsistent, concernant « l’engagement de l’État à territorialiser les espaces décisionnels et les moyens financiers pour promouvoir le développement des territoires », a pour sa part relevé Sambou Ndiaye, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint -Louis.
« L’État va-t-il permettre de positionner chaque territoire, chaque département en rapport avec ses potentialités économiques en vue de tirer le développement national ? », s’est-il demandé en présentant une étude de terrain sur la Stratégie nationale de développement économique des territoires.
Selon lui, l’État a la responsabilité de « changer les paradigmes » afin que les efforts des pouvoirs publics sénégalais ne soient plus centrées sur le développement social, « l’accès à l’eau ou l’accès aux services de santé » de base, par exemple, mais sur la perspective d’une « économie forte » dont les retombées profiteraient à tous les citoyens.

Dans la même catégorie