AIP Côte d’Ivoire/ Fête des mères : des détenues de la MACA cadeautées AIP La Côte d’Ivoire souhaite s’inspirer de la réussite du Japon AIP Côte d’Ivoire/ Les unités opérationnelles du SOSTECI de San Pedro dotées d’équipements AIP Côte d’Ivoire/ Une plateforme de professionnels recommandée pour la protection du patrimoine culturel et naturel GNA BOST MD Seeks GH 5 Million Cedis Damages from Sammy Gyamfi AGP Foot-Amical : Le Syli National de Guinée face au Raja et au Wydad (27 et 30 mai) GNA 4 Persons arrested for engaging in illegal mining GNA Two Chinese galamseyers arrested at Amenfi Central GNA Ghana loses 56 billion CFA annually on tomato importation ACP Début des spectacles au Festival international de percussions à Kinshasa

Les collectivités locales appelées à donner une impulsion au développement local


  16 Mai      22        Coopération (4346),

   

Dakar, 16 mai (APS) – Les collectivités locales devraient s’appuyer sur leurs potentialités pour asseoir une stratégie de développement pouvant générer des recettes qui participeraient à booster l’économie locale, a indiqué, mercredi, à Tambacounda (est), le directeur de la Stratégie nationale de développement économique des territoires, Momar Guèye.
« Nous voudrions que les collectivités locales puissent à partir de leurs potentialités, élaborer une stratégie de développement pouvant générer des recettes qui vont booster l’économie locale », a-t-il dit
Momar Guèye prenait part à un atelier national de vulgarisation de la Stratégie nationale de développement économique des territoires, à l’intention des régions de Saint-Louis, Kaolack, Tambacounda et Kédougou, pour la période comprise entre avril et mai.
Selon lui, chaque territoire sénégalais « regorge d’opportunités, de potentialités » et peut se prévaloir d’avantages comparatifs pouvant favoriser le développement social et économique.
« La mise en synergie de toutes les potentialités » dont dispose chaque localité « peut créer des emplois et répondre à la demande sociale », a dit M. Guèye, selon qui les territoires doivent être des leviers de développement.
Il note que dans cette perspective, l’Etat a intérêt à accompagner les territoires à travers la deuxième phase de l’Acte 3 de la décentralisation pour réussir le Plan Sénégal émergent à l’horizon 2035
Il reste que des interrogations subsistent, concernant « l’engagement de l’État à territorialiser les espaces décisionnels et les moyens financiers pour promouvoir le développement des territoires », a pour sa part relevé Sambou Ndiaye, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint -Louis.
« L’État va-t-il permettre de positionner chaque territoire, chaque département en rapport avec ses potentialités économiques en vue de tirer le développement national ? », s’est-il demandé en présentant une étude de terrain sur la Stratégie nationale de développement économique des territoires.
Selon lui, l’État a la responsabilité de « changer les paradigmes » afin que les efforts des pouvoirs publics sénégalais ne soient plus centrées sur le développement social, « l’accès à l’eau ou l’accès aux services de santé » de base, par exemple, mais sur la perspective d’une « économie forte » dont les retombées profiteraient à tous les citoyens.

Dans la même catégorie