MAP Eliminatoires Mondial Costa Rica (Dames/U20): le match Bénin-Maroc interrompu en raison des intempéries ANP Présidentielle de février 2021 au Niger : Mahamane Ousmane réclame toujours la victoire. GNA Shai-Osudoku Assembly inaugurates classroom project AIP L’UDPCI planche sur son avenir et la situation sociopolitique nationale AIP Emmanuel Ahoutou prend fonction à la tête du Comité de privatisation AIP Le Trésor booste sa stratégie de mobilisation des recettes non fiscales AGP Guinée/Santé : Les regroupements et manifestations de masse autorisés à partir du lundi 27 septembre 2021 (ANSS) AGP Mamou-Coopération: Les nouvelles autorités de Mamou et celles de Kabala, ouvrent officiellement la frontière Guinéo-Sierra Leonaise AGP Guinée : La sage-femme Marie Condé revient sur les grandes lignes de la concertation de l’ONSFMG avec le CNRD GNA MTN donates GHC 100,000.00 to Otumfuo Education Fund

Les confessions religieuses invitées à faire preuve de responsabilité dans le choix du président de la CENI


  2 Août      19        Société (35855),

   

Kinshasa, 2 août 2021 (ACP).- Le président du Conseil national des artisans du Congo (CNAC), Ignace Biza Bwaya, a invité, lundi, les confessions religieuses à faire preuve de responsabilité et d’humanisme dans le choix du président de la Commission électorale indépendante (CENI), afin d’éviter la crise aux élections de 2023. Au cours d’un entretien avec l’ACP, il a indiqué que les confessions religieuses ne doivent pas se baser sur leurs sentiments, appartenances religieuses, ethniques ou tribales, mais «  ils doivent fonder leur choix sur les compétences et les expériences du candidat pour arriver à l’émergence du pays ». « Étant une lourde responsabilité, les confessions religieuses doivent éviter de colorer la personne qui sera mis à la tête de cette grande institution d’appui à la démocratie », a-t-il dit.

défense des intérêts artisanaux

M. Ignace Biza Bwaya a, en outre, renseigné que le Conseil national des artisans du Congo est une organisation professionnelle d’encadrement et de défense des intérêts des artisans du Congo. Crée en 2007, par l’arrêté ministériel du ministère des Petites et moyennes entreprises, cette organisation a comme objectif, le renforcement des capacités des membres (artisans), sur la gestion managériale et les techniques innovantes.

« Notre pays est dans la zone de libre échange au niveau africain. Sur ce, il faut avoir des produits qui répondent aux normes et qui feront face à d’autres produits étrangers, vu que le marché est concurrentiel », a-t-il poursuivi. Le président Biza Bwaya a, par ailleurs, salué l’engagement du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la modernisation de l’artisanat dans le pays.

Pour lui, le secteur de l’artisanat qui contribue à près de 80% au PIB de la RDC, doit bénéficier d’un regard particulier à travers la politique de développement et d’innovation.
Il a également, salué la volonté politique du gouvernement à travers le Fonds de garantie de l’entrepreneuriat au Congo (FOGEC). À travers ce Fonds, a-t-il souligné, les artisans ont la facilité d’accéder au financement, auprès des banques commerciales.

Dans la même catégorie