ANP Le Comité animations culturelles et loisirs offre un concert de remerciement GNA Ghana reports on progress of implementation of SDGs at 2019 HLPF GNA Minority Leader submits nomination forms for fifth term GNA Don’t sacrifice others in the name of media freedom, NMC urges journalists GNA NPP National Chairman hosts leadership of NPP Loyal Ladies GNA Final framework on Safe and Responsible Journalism to be ready in November ACP Les membres du FCC appelés au respect de la vision de leur autorité morale ACP L’installation des membres du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet ACP Un envoyé spécial du Président Félix Tshisekedi à Washington ANP Dosso : Lancement de la caravane nationale de présentation des lauréats en journalisme

Les coûts des projets solaires photovoltaïques ont baissé de 61 pour cent en Afrique depuis 2012 (rapport)


  22 Septembre      30        Environnement/Eaux/Forêts (4273),

   

Rabat, 22/09/2016 (MAP) Les coûts installés de l’énergie produite en Afrique par les projets d’énergie solaire photovoltaïque à l’échelle des services publics ont diminué de 61 pour cent depuis 2012, selon un rapport sur le solaire photovoltaïque publié jeudi par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

Les coûts installés de ces projets sont de 1,30 dollars US par watt en moyenne en Afrique, bien en-dessous de la moyenne mondiale qui se situe à 1,80 USD par watt, selon le rapport.

« Avec des niveaux de rayonnement solaire jusqu’à 117 pc supérieurs à ceux de l’Allemagne – pays disposant actuellement de la plus grande capacité d’énergie solaire installée – le potentiel solaire de l’Afrique est énorme », a affirmé Adnan Z. Amin, Directeur général d’IRENA, soulignant que « la réalisation de ce potentiel par l’Afrique n’a jamais été aussi accessible ou aussi attractive du point de vue économique ».

La tendance baissière des coûts va se prolonger et pourrait encore atteindre jusqu’à 59 pc sur les dix prochaines années, a-t-il indiqué, estimant que l’énergie solaire photovoltaïque, en réseau ou hors réseau, s’impose aujourd’hui comme un moyen concurrentiel sur le plan économique de satisfaire les besoins d’énergie croissants du pays et d’apporter l’électricité aux 600 millions d’Africains non approvisionnés à l’heure actuelle.

Selon le rapport, les mini-réseaux d’énergie solaire PV et les systèmes de captage solaire hors réseau des particuliers fournissent également des services énergétiques de meilleure qualité, au même prix voire moins chers que les autres solutions envisageables. En Afrique, les coûts installés des mini-réseaux autonomes d’énergie solaire PV peuvent même se situer à 1,90 USD par watt, pour les systèmes produisant plus de 200 kW.

Les systèmes d’énergie solaire domestiques – dont le nombre a triplé en Afrique de 2010 à 2014 – satisfont les besoins annuels en énergie des foyers hors réseau, pour la modique somme de 56 USD par an, soit moins cher que leur facture actuelle pour des services énergétiques de qualité médiocre.

Le monde produit six fois plus d’énergie solaire photovoltaïque aujourd’hui qu’en 2009. Cette tendance commence à se propager en Afrique. En 2014, la capacité photovoltaïque de l’Afrique a augmenté de plus de 800 mégawatts (MW) – multipliant par deux la capacité cumulée du continent – puis encore de 750 MW en 2015.

L’Agence internationale des énergies renouvelables estime qu’avec les bonnes politiques d’accompagnement, le continent pourrait disposer de plus de 70 gigawatts de capacité solaire photovoltaïque à l’horizon 2030.

Dans la même catégorie