Inforpress Carnaval/São Nicolau: Responsáveis dos grupos expressam “tristeza e compreensão” por um ano sem desfiles Inforpress Mosteiros: Criação de agência municipal para atrair oportunidades de investimentos é apostas da câmara ANP Trafic d’armes à Tahoua : 6 personnes arrêtées et une importante quantité d’armes, de minutions et de carburant saisie à Kao AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les pompiers civils, des agents de développement en mission (feature) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Création d’un marché des capitaux islamiques de l’UMOA (communiqué) GNA Rawlings’ Legacy: Economic Reforms and Impact on the ordinary Ghanaian GNA KMA to evict traders from pavement by February 1 GNA Census Management Team solicits MOFA’s support GNA P’Bay’s ‘Steppa’ single sparks viral dance challenge GNA GFA to investigate bribery allegations involving RTU and Nkoranza Warrior

LES DELEGUES ONT EXAMINE LES ACTIVITES DE L’ANNEE 2019


  9 Décembre      12        Politique (14408),

   

Kpalimé, 9 déc. (ATOP)- Les délégués membres de l’Union des Chambres Régionales des Métiers, (URCM) venus de tous les coins du Togo ont passé au peigne fin les activités de l’année 2019 au cours de leur assemblée consulaire, les 8 et 9 décembre à Kpalimé.
Cette rencontre est une occasion pour les délégués de se retrouver et de jeter un regard interrogateur sur leurs actions depuis la dernière session à ce jour. Il s’agit pour eux de faire une analyse rigoureuse et limpide de ces activités pour l’épanouissement économique et social des acteurs.
Les délégués ont adopté les rapports, financier, moral, d’activités de l’année 2019 et ensuite le Plan d’Actions Opérationnelles, (PAO) et le budget 2021. Ils ont fait des recommandations en vue d’impulser un nouvel élan au secteur sur le plan national et voté plusieurs résolutions qui s’imposeront à eux comme des normes impératives à suivre pour le bon fonctionnement des différentes chambres dans un souci d’harmonisation et ceci dans l’intérêt des artisans.
La présente rencontre permettra à terme de disposer d’outils de gestion idoines conduisant à une meilleure gestion du secteur et à l’amélioration constante de l’encadrement des acteurs qui attendent des réponses pragmatiques à leurs difficultés.
A l’occasion, le ministre de l’Enseignement technique et de l’Artisanat, Kokou Eké Hodin a reconnu les efforts que les artisans déploient dans la définition et la mise en œuvre des stratégies et politiques de développement du pays. Il a rappelé la place qu’occupe l’artisanat dans le cercle étroit des priorités nationales en matière de développement depuis l’accession de Faure Gnassingbé au pouvoir. Pour le ministre, l’Union des Chambres Régionales des Métiers, constitue l’un des nombreux fruits des réformes du secteur de l’artisanat. Il a fait savoir qu’elle a été mise en place en 2016 par décret à la suite du Conseil Permanent des CRM (CP-CRM) pour plus de dynamisme et une meilleure coordination des activités de promotion du secteur dans les régions à travers les chambres régionales des métiers. « Ce dynamisme recherché ne peut être apprécié que par une rétrospection des actions qu’elle engage, une évaluation des résultats escomptés et une redéfinition des pistes d’actions à mettre en œuvre » a-t-il indiqué.
M. Eké Hodin a exhorté tous les artisans à faire en sorte que l’URCM donne l’exemple sur tous les plans, s’agissant de la gestion, axée sur les résultats, la promotion du genre, l’inclusion dans la droite ligne de la politique de développement prônée par le gouvernement en faisant siens les principes de bonne gouvernance. Il a exprimé sa reconnaissance aux partenaires, notamment, la coopération allemande, représentée par la GIZ et la chambre des métiers de Cologne (CMC).
Auparavant, le président national de l’UCRM, Eklou Kodzo a relevé l’importance de l’artisanat qui est l’un des meilleurs secteurs créateurs d’emplois et générateurs de revenus. Pour lui, l’artisanat est considéré comme un outil efficace dans la lutte contre la pauvreté. Cependant, a-t-il ajouté, il est devenu au fil du temps, un élément moteur de la relance de l’économie et constitue au Togo, le secteur par excellence des micros entrepreneurs qui satisfont les besoins de la population en leur offrant des biens manufacturiers et services de qualité à faible coût. L’orateur a exprimé sa reconnaissance au chef de l’Etat, qui a fait confiance aux artisans, en confiant la confection de plus sept millions de masques lavables aux couturiers (artisans), mais les activités ont été ralenties à cause de la crise sanitaires liée à la covid-19.
Le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Békéyi, a relevé l’importance de l’artisanat pour l’économie et le secteur de l’industrialisation d’un pays, précisant qu’il est le soubassement et l’émergence économique d’un pays. « Lorsqu’on se réfère à la puissance économique de l’Allemagne, on le comprend mieux. La puissance économique de ce pays est basée sur l’importance accordée à son artisanat », a-t-il fait comprendre.
Le représentant de la GIZ, le directeur de cabinet au ministère de l’Enseignement technique et de l’Artisanat, 1er adjoint au maire de Kloto 1, les partenaires techniques et financiers ont assisté à cette rencontre.

Dans la même catégorie