AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un dîner pour renforcer la cohésion sociale à Bouaflé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : le candidat RHDP de Prikro appelle à l’union pour assurer sa victoire AIP Côte d’Ivoire-AIP/Élections législatives : les candidats du RHDP présentés aux populations de Béoumi AIP Côte d’Ivoire-AIP/Les candidats du RHDP de la circonscription de Bodokro présentés à la population AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Me Zehouri annonce sa candidature aux chefs traditionnels de Divo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Trois morts dans un accident de la circulation à Zuénoula AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : le maire Eric N’Koumo Mobio désigné candidat du PDCI dans la circonscription de Songon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une fédération des victimes des crises sociopolitiques souhaite des élections législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La réparation des préjudices, une condition pour la reprise des cours dans les établissements secondaires à Zuénoula AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un tournoi civilo-militaire pour promouvoir la cohésion sociale à Abidjan

LES DÉPUTÉS APPROUVENT LE BUDGET OCTROYÉ AU MINISTÈRE DE LA MICROFINANCE


  28 Novembre      18        Economie (10841),

   

Dakar, 28 nov (APS) – Les députés ont adopté, vendredi soir, le projet de budget du ministère de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, auquel 10 milliards 669 millions 195 mille 597 francs CFA ont été octroyés pour l’année 2021, a constaté l’APS.
Le débat antérieur au vote a été dirigé par le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, en présence de la ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam, et du ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.

Selon un rapport de la commission des lois de l’Assemblée nationale, le projet de budget de ce département ministériel comprend quatre programmes, dont la promotion de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire.

Le ministère prévoit, pour l’année budgétaire 2021, ‘’l’opérationnalisation du Fonds national de la microfinance, l’adoption de la loi d’orientation de l’économie sociale et solidaire’’, etc.

En vertu du règlement de l’Assemblée nationale interdisant la tenue des réunions au-delà de minuit, seuls neuf orateurs répartis entre la majorité, l’opposition et les non-inscrits ont pris la parole lors de la saénce, qui a démarré tard dans la soirée.

Ils ont surtout interpellé Zahra Iyane Thiam sur la nécessité de ‘’mutualiser’’ les instruments de financement pour mobiliser davantage de ressources.

Il lui a été demandé d’accorder une ‘’attention particulière’’ à la finance islamique en raison de son importance.

‘’Au-delà de la formation des acteurs de ce mode de financement alternatif, la modification de la règlementation a déjà été faite par la BCEAO’’, la banque centrale dont le Sénégal est membre, a souligné la ministre, parlant toujours de la finance islamique.

Cette finance adossée aux recommandations de l’islam ‘’n’a pas d’incidence sur le caractère laïc de la République du Sénégal’’, a-t-elle précisé.

Dans la même catégorie